Étant adopté, avez-vous des conseils pour comment écrire une lettre à ma mère biologique pour connaître mon passé?


J’aimerais avoir des conseils pour envoyer a ma mère. Je sais bien que vous êtes pas la meilleure personne pour me répondre sans vouloir être méchant.

Mais je ne veut pas être méchant envers elle juste connaître mon passé et mes origines et j’aurais d’idée pour un message a quelqu’un qui t’a fait souffrir et que tu connaît pas

Bonjour,

 

Merci beaucoup de nous faire confiance et de te tourner vers nous à nouveau! Ne t’en fais pas, aucune personne d’AlterHéros n’a été vexée, c’est vrai que nous ne sommes pas nécessairement des expert.e.s de tous les types de questions. 😉 

 

Tu aimerais recevoir des conseils pour écrire à ta mère biologique. Tu ne la connais pas, elle t’a fait souffrir auparavant, mais tu ne lui souhaites aucun mal. Tu voudrais simplement lui poser des questions concernant ta propre histoire. Tu sais, c’est tout à fait normal de s’interroger sur ses origines et son passé. Si cela te chicote beaucoup, c’est super que tu sois proactif dans ta recherche de réponses! Alors, comment faire?

 

Si j’ai bien compris ta situation, tu vis avec ta famille d’accueil. À moins d’erreur de ma part, tu devrais donc être en contact avec un.e intervenant.e des services sociaux. La manière la plus directe de procéder est d’annoncer à ton intervenant.e que tu souhaites entrer en contact avec ta mère biologique, que tu veux lui envoyer une lettre écrite à la main ou encore un courriel (tu peux même te créer une adresse courriel spécialement pour ça, si tu préfères garder une certaine distance entre ta vie de tous les jours et ta relation avec ta mère biologique). L’intervenant.e saura où chercher pour retrouver les coordonnées de ta mère biologique et sera en mesure de te dire s’il est possible de la contacter (il faut qu’elle ait donné son accord, etc.). Si tu as besoin d’un coup de pouce supplémentaire, tu peux nous donner le nom de ton intervenant.e et lui indiquer que tu as envie d’un peu d’aide de la part d’AlterHéros. Nous pourrons discuter ensemble. 

 

Si tu as été adopté par ta famille d’accueil, il faudra contacter le Centre jeunesse de la région où l’adoption a eu lieu. Tu pourras trouver des informations supplémentaires sur la marche à suivre si tu consultes la page « Retrouver ses parents biologiques » d’Éducaloi

 

As-tu besoin d’aide pour rédiger le contenu de ta lettre? Nous pouvons essayer de le faire ensemble si tu le souhaites. Tu peux nous réécrire à ce sujet au besoin 😊. As-tu déjà une liste des éléments que tu souhaites aborder? Ce que tu désires fournir comme informations, les questions que tu veux poser, etc.? Si non, tu peux peut-être commencer par faire un brouillon de cette liste? 

 

Tu dis que tu ne veux pas être méchant avec ta mère biologique, simplement en savoir plus sur toi-même. C’est très mature de ta part. Ça pourrait être une bonne idée de commencer ton message avec ces précisions, elles pourraient « donner le ton » de ta lettre. Je te propose également de parler au « Je » dans ton message, c’est-à-dire nommer ce que tu ressens et ce que tu penses, poser les questions qui t’intéressent, sans tenir pour acquis (ou essayer de deviner/prédire) ce que ta mère biologique pense ou ressent. 

Voici quelques exemples : 

  • Je voudrais en savoir plus sur mes origines. 
  • Il y a des questions que j’aimerais te poser.
  • Peux-tu me dire comment j’étais plus jeune? Qu’est-ce que j’aimais? 
  • Peux-tu me parler de X personne?
  • C’est important pour moi de te dire que…
  • Quand X événement est arrivé, ça m’a fait penser Y idée et sentir Z émotion… 
  • Je me demande ce que tu penses de X chose…

 

C’est probable que cette lettre vienne brasser beaucoup d’émotions chez toi. Certaines peuvent être plutôt agréables, comme l’espoir, la sérénité, le sentiment de « boucler la boucle » et de pouvoir passer à une autre étape, l’impression de connaître/comprendre enfin certains éléments qui t’échappaient jusqu’à maintenant… D’autres peuvent être plutôt inconfortables, comme l’anxiété, la tristesse, la colère, la déception, l’amertume, le sentiment de solitude ou de rejet, etc. D’ailleurs, quand on pose certaines questions, il y a toujours un petit risque de ne pas recevoir la réponse qu’on aimerait entendre. Je t’invite donc à rester à l’écoute de toi-même, à prendre ton temps si tu crois avoir besoin de temps, pour te sentir le plus prêt et le mieux préparé possible. Tu peux aussi essayer de te concentrer sur les éléments sur lesquels tu as du contrôle : tu n’as pas d’emprise sur le temps d’attente de la réponse ni sur son contenu, mais tu as du contrôle sur ce que tu décides d’envoyer à ta mère biologique, tu peux choisir comment occuper ton temps, sur quels éléments essayer de focaliser ton énergie, avec qui partager ce que tu vis, etc. 

 

As-tu pensé à des options pour prendre soin de toi pendant tout ce processus? Dans ce « processus », je pense notamment à avoir en tête cette idée de lettre qui trotte; chercher comment faire pour envoyer ton message; penser à ce que tu veux écrire et rédiger la lettre; attendre une réponse; si une réponse vient, la consulter ou non; se faire une idée de la réponse; traverser les nouvelles émotions que cela suscite… Ce n’est pas rien. 

 

Ça pourrait être judicieux de prévoir des activités que tu trouves agréables et réconfortantes : discuter de ta démarche avec des gens en qui tu as confiance, planifier des moments pour te reposer, écouter ou jouer de la musique, écrire ou dessiner ce qui te passe par la tête, faire du vélo, jouer en ligne avec tes ami.e.s, etc. Le but est de trouver des manières de te faire du bien dans tout ça. 

 

Tu peux nous réécrire quand tu veux, d’accord? 

 

Bonne chance, Clément, on est avec toi! 

 

Marianne, bénévole pour AlterHéros


About Marianne

Marianne est une femme bisexuelle. Elle s’intéresse notamment aux féminismes – intersectionnels –, à la justice sociale, au langage, aux questions de représentation ainsi qu’aux arts de la scène.

Leave a comment