Est-ce qu’il y a un risque s’il y avait du sang sur le présevatif?


J’étais protéger pendant mes rapports sexuelles sauf que j’ai retiré deux fois mon penis pour voir s’il n’est pas déchiré.
à la troisième fois quand je retire mon penis y’avait du sang sur le préservatif mais a peu près deux gouttes et je l’ais touché avec mes doigt apres 5minute ou plus je me suis masturbe avec pression jusqu’à avoir des petite lesion sur mon penis AVEC les mêmes doigts et j’avais retiré le préservatif avant de me masturbé et le sang etait sèche est-ce que c’est un risque

Michel

Salut Michel!

Merci grandement pour la confiance que tu accordes envers l’équipe d’AlterHéros! Il n’est pas toujours évident de poser des questions sur la santé sexuelle et c’est ainsi tout à ton honneur de t’outiller dans une optique de prendre en charge ta santé et celles de tes partenaires. Bravo!

Si je comprends bien ta question, tu as eu des rapports sexuels récemment. Tu nous partages que tu as utilisé le préservatif pour la pénétration anale et que lorsque tu t’es retiré, tu as remarqué un peu de sang sur le préservatif dont tu as touché avec tes doigts. Quelques minutes après, tu t’es masturbé avec ces mêmes doigts et, par la pression, tu as remarqué des microlésions sur le gland. Tu te demandes donc s’il y a un risque au niveau de ta santé sexuelle.

D’abord, j’aimerais féliciter ton réflexe d’utiliser des préservatifs et de même t’assurer que ceux-ci soient intacts pendant l’activité sexuelle! J’espère que le tout a été plaisant pour toi et tes partenaires malgré ce petit stress dont tu nous partages. Somme toute, je tiens à te féliciter pour ton réflexe de feu de prendre le temps de te renseigner et de t’outiller pour prendre en charge ta santé sexuelle! C’est réellement tout à ton honneur! Si jamais, il est toujours intéressant de faire un test de dépistage des infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS) au moins une fois par année si on est actif sexuellement. Un dépistage de temps en temps, ça nous permet de faire un petit suivi, d’adresser des questions concernant la santé sexuelle à l’infirmier.e s’occupant de nous et d’obtenir les bons traitements advenant un résultat positif!

Pour faire court, la situation que tu me décris ne constituent pas un risque significatif de transmission du VIH ou d’une hépatite. Bien entendu, le risque zéro est plutôt impossible, je ne peux donc rien garantir. Si tu souhaites avoir l’esprit tranquille, la meilleure chose à faire est de passer un test de dépistage! La raison pour laquelle je précise VIH et hépatite, c’est qu’il s’agit des deux principales infections transmissibles par le sang. D’autres ITSS, comme la chlamydia ou la gonorrhée, se transmettent par échanges de secrétions des organes génitaux d’une personne infectée vers une personne non infectée. Toutefois, dans la situation que tu nous décris, je doute qu’il y ait des risques significatifs entourant les autres ITSS en raison qu’il s’agit d’un contact très indirect et que les fluides sur le préservatif ou sur tes doigts ont clairement eu le temps de sécher avant que tu puisses toucher ton gland, diminuant considérablement quelconque risque.

Pour répondre plus en profondeur à ta situation, permets-moi de citer cette réponse à une question similaire à la tienne : J’ai marché sur une serviette hygiénique plein de sang de menstruation. Est-ce que c’est risqué pour le VIH ou les hépatite :

Premièrement, un petit rappel concernant la durée de vie du VIH. Le VIH, à l’air libre, ne survit pas plus d’une minute. Concernant les hépatites, seules les hépatites B et C peuvent se transmettent via le sang. Toutefois, la transmission de l’hépatite B ou C est possible lorsqu’il y a une porte de sortie du virus (saignement, éjaculation, production de liquide pré-éjaculatoire, allaitement, utilisation de matériel d’injection), une porte d’entrée du virus dans un organisme non porteur (plaie ouverte, lésion de la peau, muqueuse buccale, anale, vaginale, injection, ingestion, tatouage, perçage), et un porteur (messager) du virus entre ces deux portes (liquide biologique comme le sperme, le liquide pré-éjaculatoire, les sécrétions vaginales, anales, le lait maternel, le sang).»

Enfin, je doute que les particules de sang séché sur tes doigts aient été suffisamment en grande quantité pour risquer de contracter l’un de ces virus. Il me semble donc peu probable que cette situation puisse être une source de transmission, mais il m’est tout de même impossible de garantir à 100% que ta situation ne comporte aucun risque. Conséquemment, puisque le risque zéro n’existe pas, la meilleure façon d’en avoir la certitude est de réaliser un test de dépistage des diverses infections transmissibles sexuellement ou par le sang. Le dépistage des hépatites B et C ne se fait pas systématiquement dans les dépistages routiniers (contrairement au VIH), il faudrait que tu précises à l’infirmier ou l’infirmière qui se chargera de recueillir les échantillons de ton désir de recevoir un dépistage pour ces virus en particulier en raison d’un possible contact avec du sang.

Au final, il m’est impossible de dire qu’un risque est nul, mais je peux toutefois certifier que tu as eu un excellent réflexe de nous écrire et que la meilleure chose à faire pour avoir l’esprit tranquille est d’avoir recours à un test de dépistage. 🙂

Si tu souhaites lire sur les différentes ITSS, leur mode de transmission et leur traitement, tu peux consulter l’excellent site du Portail VIH/sida du Québec qui pose un excellent portrait vulgarisé de toutes les différentes infections possibles. 🙂 Pour plus d’informations concernant le VIH, les hépatites et les périodes fenêtres de chaque virus, tu peux lire cette réponse : Est-ce qu’il y a danger de contracter une hépatite ou le VIH si j’ai des plaies sur les doigts?

Je t’invite à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin! On demeure présent‧e pour toi! 🙂

Solidairement,

Guillaume (il/he), pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.