Est-ce que mon anxiété de performance avec les filles est un signe d’homosexualité?


Bonjour, voilà depuis la maternelle je sort avec des filles, mais voilà j’ai fait ma première fois à 16 ans, cette première fois n’a pas été vraiment ce que j’aurais voulu, j’ai eu une panne du au stress intense, depuis a chaque fois que je sort avec une femme et que je dois faire une nouvelles première fois je me dit que si je n’ai pas d’érection c’est que je suis “gay”, une fois la première fois passé c’est questionnement s’arrête. Mais il y a 6 mois je suis sortie avec une fille est la première fois c’est très bien passé (pour une fois). Mais 1 mois après, elle a voulu couché avec moi mais j’ai pas voulu, alors elle m’as regardé dans les yeux et d’un air très froid ma dit “quesqui a tu es gay ou quoi”. Après qu’elle mets dit ça dans ma tete je me disait sans sèse “tu es gay” et cela toute la journée sans sece. J’ai donc décidé de consulter une psychologue qui m’a aidé à ne plus me dire ça.

Mais ce pendant je me pose toujours énormément de questions qui me hante toute la journée. Pour répondre à c’est question j’ai essayé de visionner des vidéos “gay” sant résultats, mais en voyant qu’il n’y avait pas de résultats tout les jours j’essaie d’imaginer des saine avec des hommes et sa me hante énormément.
Maintenant je n’arrive plus à avoir d’envie sexuel apart en regardant des video car que je me mâsturbe seul j’ai du mal à savoir si je pense à un homme ou une femme.
Maintenant je me dit souvent “je suis gay”

Pour finir je me suis rendu compte que mon voisin a chaque fois qu’il me voit me regarde et me fait de grand sourire, est sa me gêne énormément, j’ai déjà vue les attribu de mes amis cela ne m’a jamais “exsite” mais maintenant j’ai même honte de regarder le ventre de mes amis

J’ai besoin de réponse …

Tete

Salut Tete,

Merci d’avoir écrit à AlterHéros pour ta question, je vais essayer d’y répondre du mieux que je le peux.

De ce que je comprends de ta situation, tu as majoritairement été avec des femmes dans ta vie sexuelle et les premières relations sexuelles avec elles ne se passaient pas comme tu le voulais. Je comprends aussi que tu te questionnes sur ton attirance sexuelle envers les hommes, surtout quand tu vis des difficultés dans ta sexualité, comme des premières fois insatisfaisantes et de la difficulté à avoir une érection. J’ai aussi l’impression que ces questionnements prennent beaucoup de place en ce moment dans ta vie et ça semble te causer de la souffrance. Je vais donc tenter de t’éclairer un peu pour que tu te sentes mieux.

Pour ce qui est de l’envie d’avoir des relations sexuelles, ce n’est pas constant, il est très normal de ne pas en avoir toujours envie. À tout moment, tu as le droit de te respecter, de ne pas te forcer et que ton.ta partenaire respecte tes envies aussi. Il est aussi totalement normal d’avoir des difficultés érectiles ou toute autre difficulté sexuelle lorsqu’on vit du stress ou une forme d’anxiété de performance. Ce fameux stress peut causer beaucoup d’effets sur le corps, dont lors de contextes sexuels. L’anxiété de performance n’est pas non plus un indicateur de l’orientation sexuelle!

Par rapport à nos attirances, il est normal de se questionner sur sa sexualité peu importe le moment dans sa vie. Plusieurs éléments peuvent influencer notre désir, notre attirance et nos fantasmes. Par contre, le fait d’avoir de la difficulté à avoir des érections et ne pas avoir toujours envie d’avoir des relations sexuelles ne sont pas des éléments qui déterminent automatiquement l’orientation sexuelle.

L’orientation sexuelle, nos envies, nos désirs et notre attirance peuvent changer et peuvent être déterminé.e.s par nos fantasmes, ce qui nous excite, des scénarios que l’on s’imagine, des expériences, etc. Ça peut être très mélangeant tout ça, je crois donc qu’il est important que tu te réfères à comment tu te sens vraiment, ce qui t’attire vraiment. La meilleure personne pour savoir quelles-sont tes envies et ce qui t’attire, c’est toi seulement, personne ne peut t’imposer une étiquette ou une sexualité. Par ailleurs, la sexualité n’est pas obligée d’être définie dans des cases hyper rigides comme gay ou hétéro. Il existe une variété de façons que les désirs peuvent s’exprimer et une variété de termes pour décrire ces nombreuses réalités. Permets-moi de citer ma collègue Marion pour t’éclairer en ce qui concernent les différentes composantes de l’orientation sexuelle : «Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personne, qui on aurait envie d’embrasser, etc.). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé notre amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l’identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, lesbienne, pansexuel.le, bisexuel.le, hétéroflexible, etc.).» Certains hommes qui auraient principalement des liaisons intimes et amoureuses avec d’autres femmes peuvent donc décider de s’identifier comme hétérosexuels, puisque c’est le terme qui correspond le mieux à leurs comportements. D’autres pourront décider de s’identifier comme bisexuels, puisque c’est le terme qui correspond le mieux à leurs désirs. L’identité, c’est vraiment propre à chaque personne, sa façon de se percevoir et son sentiment d’appartenance à une orientation sexuelle plutôt qu’une autre. En ce sens, tu as entièrement l’autonomie de choisir le terme qui correspond le mieux à la beauté et à la complexité de tes attirances. Et c’est aussi très correct de choisir de ne pas se limiter à un seul mot ou d’attendre avant de revendiquer quoi que ce soit.

Que ce soit seul en pratiquant la masturbation, en écoutant de la pornographie ou en ayant des contacts sexuels consentis avec une autre personne, c’est important que tu écoutes tes envies. Je reprends la partie où tu mentionnes écouter de la pornographie gaie mais que ça ne provoque pas de plaisir. Dans ce cas-là, il n’est pas nécessaire de continuer à visionner ce type de pornographie si cela ne te procure pas de sensations positives, tu n’es pas obligé non plus de t’imaginer des scénarios avec des hommes si ça ne te procure pas de plaisir. Tu sembles aussi dire que tes questionnements interfèrent avec tes moments d’intimité et t’empêchent d’avoir du plaisir quand tu te masturbes. Dans ce cas, sache que c’est correct de prendre une pause de masturbation, l’important est que quand tu la pratiques, que tu puisses y vivre une expérience agréable.

Malheureusement, il n’y a pas de solution magique pour savoir exactement ce qui nous attire et quelle est notre identité sexuelle parce qu’il arrive souvent que notre sexualité soit fluide et qu’elle change au cours de la vie. Il y a plusieurs voies qui peuvent être empruntées pour la découvrir, mais le plus important est que tu vives ta sexualité de façon plaisante, agréable et respectueuse.

 

En terminant, je veux vraiment que tu retiennes que tu es normal et que tes questionnements sont normaux aussi. Se questionner sur son identité et orientation, ce n’est pas toujours facile et ça peut être source de beaucoup de stress, mais sache que tu n’es pas seul et que tu as bien fait de nous écrire.

 

Je t’invite à consulter ces différentes réponses de mes collègues qui sauront complémenter mes propres mots :

 

J’espère que ma réponse t’aura éclairé et rassuré, sinon n’hésite surtout pas à nous réécrire! Il nous fera plaisir de te répondre à nouveau.

En te souhaitant une très belle journée,

 

Frédérique (elle/she), bénévole à AlterHéros

Leave a comment