Est-ce que le VIH est transmissible venant du sang au sperme ?


Bonjour Moussa,

Merci d'avoir écrit à AlterHéros. Je comprends que vous vous questionnez sur les différents modes de transmission du VIH (virus de l'immunodéficience humaine).

Vous devez d'abord savoir qu'il existe quatre modes de transmissions du VIH. Le premier est celui par voie sexuelle. Ce mode implique des relations sexuelles par pénétration vaginale, pénétration anale et par voie orale (le risque par voie orale est moins élevé, mais présent). Le deuxième mode de transmission et celui par usage de seringues ou d'aiguilles souillées ou contaminées. Ce mode fait référence au partage de seringues lors d'injection de drogue et à la confection de tatouage ou piercing (le risque étant plus faible pour les aiguilles utilisées lors de tatouage et de piercing, car elles sont pour la grande majorité stérilisées entre chaque client). Le troisième mode est celui qui renvoie aux contacts avec certains liquides organiques. Le VIH est présent dans la plupart des liquides organiques, mais il ne se transmet seulement que par le sang, le sperme, le liquide pré-éjaculatoire, les sécrétions utérines ou vaginales et le lait maternel. Finalement, le quatrième mode de transmission et celui de la mère à l'enfant. Ce mode est présent durant la grossesse (le virus peut traverser le placenta), durant l'accouchement (le nouveau-né étant exposé aux sécrétions vaginales et au sang de la mère) et par allaitement (le virus étant présent dans le lait maternel). Ce qui importe avant tout est le mode de transmission.

Selon vos propos, je constate que vos questionnements font davantage référence au mode de transmission par contacts avec certains liquides organiques. Pour qu'un liquide organique (sang, sperme, etc.) contamine une personne celui-ci doit entrer dans le corps d'une personne par une muqueuse (vagin, vulve, pénis, anus, bouche), une plaie ouverte ou une seringue usagée. Ainsi, si le sang contaminé entre en contact avec le pénis parce qu'il y a eu des micro-lésions durant une pénétration anale, vaginale ou orale il y a risque de contamination. Cependant, si le sang contaminé entre en contact avec du sperme qui n'est pas sur le pénis (le sang contaminé n'a JAMAIS touché le pénis) il n'y aura pas contamination.

De plus, selon les études qui ont été faites jusqu'à maintenant, un moustique ne peut, pas en piquant des personnes, transmettre le VIH ni même le transmettre lorsque notre sang entre en contact avec le sang que contient le moustique. Certaines études indiquent que même si le virus entre à l'intérieur de l'insecte celui-ci survivra très peu de temps à l'intérieur de cet insecte et ne l'infectera pas. Ainsi, le virus ne peut se reproduire et est même rapidement digéré par l'estomac du moustique. En écrasant un moustique ou en se faisant piquer par celui-ci, le risque de contagion est donc nul.

Afin d'avoir davantage d'informations sur le sujet, je vous suggère de rencontrer un(e) médecin ou un(e) infirmier(ère) qui saura répondre à vos interrogations.

N'hésitez pas à nous réécrire si vous avez d'autres questionnements.

Hélène

AlterHéros


About Hélène Carrier

Hélène a complété des études collégiales en sciences humaines avec le profil intervention, des études au baccalauréat en sexologie et des études à la maîtrise en sexologie avec mémoire profil recherche et intervention. Elle a été assistante de recherche durant cinq années consécutives pour le département de sexologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) en plus de réaliser des contrats comme auxiliaire d'enseignement. Durant quelques années, elle a également accompagné un adolescent ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Durant son baccalauréat elle a complété un stage d’une durée de 8 mois dans un maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale et familiale.

Je suis fière et heureuse de contribuer à l’épanouissement des personnes au niveau de leur orientation sexuelle, leur identité et leur sexualité. Je considère qu’il est important et essentiel de venir en aide à ceux qui se questionnent, à ceux qui se sentent égarés et à ceux qui éprouvent de l’incompréhension ou de la solitude en raison de leur problématique. Je suis persuadée que, malgré mon implication à distance, je peux prodiguer à des gens dans le besoin des outils utiles à la compréhension et à la résolution éventuelle de divers problèmes personnels.

Leave a comment