Est-ce que la violence parentale vécue pendant que j’étais enfant peut influencer mon orientation sexuelle?


Bonjour
J’ai eu une enfance difficile avec des parents violents. Je n’ai pas vécu mon enfance et mon adolescence et je ne me suis jamais posé de questions sur mon orientation que je pense hétéro. Je me suis jamais intéressé à sortir avec une fille, la violence familiale récurrente faisait que j’étais plus stressé et préoccupé par savoir si j’allais passer une soirée normale ou un matin normal avant ou après l’école ou une nouvelle journée violente. Les vacances d’été était un vrai calvaire. J’ai fini par tomber dans l’ alcool pour supporter ce quotidien pourri à partir de 15 ans mais heureusement j’en suis pas devenu accroché. J’ai 21 ans et je ne sais pas par quel miracle je suis arrivé à me sortir de tout ça, j ai trouvé un travail et un foyer loin de ma famille .
Je me reconstruits lentement psychologiquement, je me suis fait quelques amis depuis que je travaille. Je ne connais plus personne de mon ancienne vie. Il fallait que je coupe les ponts par sécurité. Ce qui est nouveau je ressens par moment de l’amour pour un ami alors qu’adolescent je ressentais ça pour des filles par moments mais je n’avais pas du tout le luxe pour y penser à l’époque ou pour m’interroger sur mes attirance ou mon orientation . Même sexuellement je me sens attirer par cet homme. Tout ça c’est nouveau pour moi car avant j’étais en mode survie. Donc je ne sais pas trop quoi penser si je suis heterosexuel ou homosexuel, le mot est enfin lâché pour moi. J’ai l’impression que quelque chose à été cassé en moi par ma mère depuis l’enfance et par mon expérience dure et donc je reporte mon affection et mes attirance physiques sur des garçons et pas sur des filles et cet homme en particulier. Est ce possible ? Je lui ai encore jamais parlé de mes sentiments mais je sens que je pourrais être attiré par d’autres hommes s’il n’est pas bi ou gay. Je n’ai jamais été en couple avec une femme. Tout ça éprouver de vrais sentiments est nouveau pour moi, jai le temps et la tranquillité de l’esprit pour ça mais je ne sais pas trop si je suis gay ou si cest juste passager ou si C est parce que j’ai pas rencontré sérieusement une femme encore et je me reporte sur des hommes par peur des femmes et à cause d’une image négative maternelle ?

Maxime

Bonjour Maxime,

J’aimerais commencer par te remercier de la confiance que tu portes à AlterHéros.

 

Tu décris malheureusement une réalité qui est partagée par beaucoup de personnes qui ont connu des abus dans l’enfance et dans l’adolescence. C’est donc tout à fait normal que tu aies l’impression d’être passé à côté de certains aspects de ton développement, comme celui où les jeunes commencent à explorer des relations intimes, si tu étais constamment en train d’assurer ta survie. Ce n’est pas surprenant non plus si tu t’es tourné vers la consommation d’alcool à un moment de ta vie où la réalité était complètement intolérable. Tu as survécu.

 

Je comprends que tu es maintenant en train de bâtir ta propre vie et de te reconstruire. Tu as laissé ces mauvaises expériences derrière toi et tu as trouvé un endroit où habiter, un emploi et des amis. Depuis un moment, tu remarques que tu ressens de l’attirance pour un ami et tu te demandes si cela peut être une réaction aux expériences négatives que tu as vécues en lien avec ta propre mère. C’est encore un terrain nouveau pour toi et j’ai l’impression que tu vis présentement beaucoup de confusion en lien avec ton orientation sexuelle.

 

Je peux tout de suite te rassurer qu’on ne « devient » pas homosexuel à la suite d’une mauvaise expérience avec une femme. Par exemple, il y a des hommes homosexuels qui n’ont jamais eu d’expériences négatives avec une femme comme il y a aussi des hommes hétérosexuels qui ont été victimes d’abus par une femme. Je t’invite aussi à consulter cette autre réponse qui concerne les hommes victimes de violence par d’autres hommes puisque certains aspects peuvent aussi t’aider dans ta réflexion. L’homosexualité et la bisexualité sont des orientations sexuelles tout à fait valides. Oui, c’est vrai, n’oublions pas que la bisexualité et les autres orientations existent!

 

En même temps, tes questionnements demeurent très pertinents puisqu’il peut parfois y avoir des liens entre les événements de notre passé et nos réactions dans le moment présent. Tu décris avoir vécu des événements traumatisants dans ton enfance. Le fait d’être victime de violence peut entraîner beaucoup de conséquences et certaines peuvent aussi perdurer à l’âge adulte. Certaines de ces conséquences sont en fait des symptômes de stress post-traumatique : souvenirs répétitifs et envahissants, détresse quand quelque chose rappelle la situation traumatisante, impression de revivre les événements et évitement des pensées et des éléments liés au traumatisme, etc. Ainsi, il est possible que le fait de te retrouver avec des femmes ou des personnes qui te rappellent ta mère fasse augmenter ta détresse. Cela pourrait même t’amener à vouloir éviter de fréquenter ces personnes. C’est pour cette raison qu’il peut être difficile pour certaines personnes victimes d’actes criminels de déterminer leur orientation sexuelle ou romantique.

 

Je t’invite à consulter un. e professionnel.le de la santé ou des services sociaux afin d’obtenir du soutien. Tu peux communiquer avec le numéro national d’Aide aux victimes en France en composant le 116 006 ou leur écrire un courriel au victimes@france-victimes.fr.

 

Bref, c’est possible que tu aies besoin d’un peu de temps encore pour démêler tes attirances et tes craintes. C’est un travail qui demande de la patience et de la bienveillance envers soi-même. Sache tout de même que tu n’as pas besoin d’avoir toutes les réponses à tes questions pour entamer des relations amoureuses ou sexuelles. Si tu as envie d’explorer tes sentiments et tes désirs envers cet ami dont tu parles, tu peux le faire!

 

Prends bien soin de toi et n’hésite surtout pas à nous réécrire si tu as d’autres questions.

Rose Dorian Ramirez, technicienne en travail social pour AlterHéros


About Rose Dorian

Rose Dorian est une personne autiste, queer, trans et non binaire diplômée en techniques de travail social depuis 2016. Iel intervient principalement avec des personnes survivantes/victimes d'agression sexuelle et de violences ainsi que leurs proches et avec des personnes neuroatypiques.

Leave a comment