Est-ce que je dois voir un psy car j’ai une copine ?


Salut Camélia.

Je te remercie de t’être confiée à nous.

Dans ton message, tu nous indiques que tu es une personne homosexuelle et que tu es en couple avec une fille dont tu es follement amoureuse. Cependant, tu te demandes si tu ne serais pas bisexuelle…

D’emblée, j’aimerais te demander pour quelle raison tu te poses une question semblable. En effet, si on se fie à ton témoignage, les choses semblent très claires pour toi : d’une part, tu te définies comme étant homosexuelle, tu ressens une attirance marquée pour les femmes et tu es amoureuse de ta copine; d’autre part, les relations que tu as eue avec un homme ne t’ont procuré aucune satisfaction et, de manière générale, tu n’éprouves aucun attachement à l’égard du sexe mâle. Par conséquent, je pense qu’on peut en conclure que tu es une personne homosexuelle. Je me demande donc pourquoi tu émets l’hypothèse de la bisexualité.

Serait-ce, par hasard, parce que tu as l’impression que la vie avec un homme présenterait plus d’avantages? Que ce serait plus facile? Plus socialement acceptable? Tu nous as, à ce propos, révélé que ta relation avec ta copine n’était pas bien perçue par les membres de ton entourage. Tu en viens même à te demander si tu ne devrais pas consulter un psychologue…

Je comprends fort bien, Camélia, que ta situation n’est pas évidente. En effet, le Maroc est un pays passablement conservateur sur le plan moral et l’homosexualité n’y est généralement pas acceptée. Cependant, tu ne peux pas te tromper, crois-moi, lorsqu’il est question d’amour! Ce sentiment, si essentiel et si vital, fait appel à ce qu’il y a de meilleur en nous. Je pense même qu’on peut affirmer, sans aucune hésitation, qu’il est impossible d’être heureux sans amour. Bien sûr, tu pourrais décider de fréquenter un homme; tu pourrais éventuellement te marier, avoir des enfants; tu pourrais passer ta vie à jouer ainsi la comédie et à te mentir à toi-même; tu pourrais même fréquenter un psy, lui demander de te « guérir », de te rendre « normal ». Cependant, je puis t’assurer que si tu t’aventures sur le chemin du mensonge et de la négation, tu ne seras pas heureuse. Ta vie ne sera plus, alors, qu’une suite de frustrations.

Que faire, dans les circonstances? Rien de plus que ce que tu fais déjà : aimer cette copine qui te rend folle d’amour et te laisser aimer par elle. Je pense, en toute modestie, que c’est la voie de la sagesse. Évidemment, je sais qu’à cause du contexte social dans lequel tu vis, il faudra que vous fassiez preuve de prudence et de discrétion toutes les deux. Sache, toutefois, que vous n’êtes pas seules au monde. Il existe, en Europe et en Amérique, des sociétés tolérantes face à l’homosexualité. Le Canada, par exemple, considère l’homophobie comme un crime et peut accueillir les immigrants qui sont persécutés dans leur pays d’origine à cause de leur homosexualité. Peut-être envisageras-tu, un jour, de quitter le Maroc pour t’épanouir au sein d’une société qui te respectera telle que la nature t’a faite et qui protégera tes droits civiques. Tu n’auras alors qu’à te renseigner auprès des ambassades qui se trouvent dans la capitale de ton pays, afin de mieux connaître leur politique d’immigration. À titre d’exemple, tu trouveras l’ambassade canadienne au Maroc à l’adresse Internet suivante : www.canadainternational.gc.ca/morocco-maroc/index.aspx?lang=fre.

Si jamais tu te sens seule et que tu as le goût de partager ce que tu vis avec d’autres jeunes, je t’invite à visiter la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site. En t’y créant un profil, il te sera facile d’entrer en contact avec de jeunes allosexuels et, qui sait?, t’y faire de nouveaux amis. Bien sûr, si jamais tu en ressens le besoin, n’hésite surtout pas à nous réécrire : nous serons toujours là pour toi.

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment