Est-ce que c’est bien prouvé aujourd’hui que le comportement non-conforme à son genre durant l’enfance va se traduire dans la majorité des enfants par une orientation homosexuelle ou par une transidentité ?


Bonjour

Ma question n’est pas urgente et me réponde à seulement si vous avez envie. Je ne veux pas vous ennuyer et vous créer une surcharge de travail par rapport à une question peu important…

C juste un petit questionnement suite à la lecture de plusieurs articles qui tournent dans ma tête. 

Est ce que c’est bien prouvé aujourd’hui que le comportement non conforme à son genre durant l’enfance va se traduire dans la majorité des enfants (genre dans 80 ou 90% des cas) qui sont dans ce cas de figure par une orientation homosexuelle (gay ou lesbienne) ou par une transidentité ? Par exemple durant son enfance un garçon qui se montre très gentil avec les filles et peu agressif par rapport à l’agressivité moyenne des enfants garçons qui préfèrent embêter les filles à cet âge là qie jouer avec elles, et ce même garçon préfère la compagnie des filles pour jouer plutôt qu’avec les garçons de son âge comme cela fut mon cas enfant et aujourd’hui je sais que je suis gay

 

Bonjour à vous!

 

Merci de poser votre question à notre équipe, c’est en effet une question très intéressante et il me fera un grand plaisir d’y répondre.

 

Comme réponse simple et rapide, non, les comportements non conformes aux stéréotypes de genre à l’enfance n’ont pas d’influence sur l’orientation sexuelle/romantique et l’identité de genre, puisque ces dernières sont innées. Ce sont donc des ressentis intérieurs et l’éducation reçue, ainsi que les comportements sociaux, n’ont pas d’impact sur ceux-ci.

 

En fait, les comportements qu’on relie à un certain genre à l’enfance, comme être délicat·e et jouer avec des poupées pour les filles et être fort·e et jouer avec des camions pour les garçons, ce sont simplement des stéréotypes de genre. Il est très commun chez les enfants d’avoir des intérêts et des comportements qu’on relie à un autre genre et leur laisser la liberté d’explorer ces derniers pourra leur permettre d’acquérir toutes les compétences nécessaires à leur développement.

 

Comme vous mentionnez, un garçon qui est gentil avec les filles et qui ne fait pas preuve d’agressivité, c’est un garçon qui, je considère personnellement, a développé de bonnes habiletés sociales et a compris le concept de respect, sans se soucier des stéréotypes associés aux différents genres. L’éducation des parents et l’influence des pair·e·s peut aussi contribuer à ces comportements.

 

J’espère avoir pu offrir la réponse que vous cherchiez. N’hésitez pas à nous recontacter pour quoi que ce soit! Nous sommes là pour ça. 🙂

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment