Dois-je faire un coming out en tant que gay pour pouvoir rencontrer d’autres garçons?


Hi alterheros,
Voila j’ai un crush pour un garçon depuis 5 mois. Je ne sais pas quoi faire avec le confinement et je dois patienter, j’ai laissé passer le temps par peur. Depuis 3 ans, je regrette de n’être jamais sorti avec un garçon, ça fait bizarre de le dire. Sexuellement, les filles m’attirent, même si j’ai jamais essayé, mais il y a beaucoup différents types de garçons qui m’attirent et je suis tombé amoureux de garçons à multiples reprises malgré moi. Il y a vraiment quelque chose en moi, quelque chose dans le physique dans certains garçons qui font que j’en tombe amoureux éperdument et sexuellement et j’ai plus aucun crush fille depuis 3 ans. Je suis encore puceau à 18 ans, j’ose pas draguer les garçons. Je n’ai pas envie de rencontrer des garçons sur le web, avec le confinement c’est mal barré en plus, j’ai besoin d’avoir quelque chose dans le physique qui fait que j’ai envie de draguer et d’être avec le garçon pour dépasser mon stress. Que conseillez vous pour arriver à sortir avec un garçon ? Dois je faire un coming out en tant que gay pour faire disparaître ce stress ? J’ai envie de partager ça d’abord avec une bonne copine à moi par téléphone, pour voir ça que ça fait, ça me semble plus simple d’en discuter avec une copine qu’avec un copain ? Elle me semble très ouverte sur l’homosexualité ? Qu’en pensez vous ? J’ai besoin de conseils, j’ai envie d’essayer d’être moi à la sortie du confinement et de devenir gay, en faisant un coming out progressif, pour enfin vivre une relation avec un crush. Je ne m’identifie pas bi, j’aime pas ce terme. Je m’identifie gay depuis 4 – 5 mois, je veux être avec des personnes du même sexe que moi, même si sexuellement certaines filles m’attirent encore, comme cette copine à qui j’aimerai me confier, est ce compatible, mais certains garçons me font toujours plus craquer que n’importe quelle jolie fille depuis 2 / 3 ans, donc je me vois bien gay ?

Camille

Bonjour Camille!

Merci beaucoup de faire confiance à AlterHéros avec ta question et ton coming-out. 

Je vais d’abord commencer par répondre à ta dernière question. Tu dis que tu t’identifies comme gay depuis 4-5 mois et que tu te vois être avec des hommes, mais que tu es parfois attiré sexuellement par certaines filles. Tu te demandes donc si c’est légitime de t’identifier à ce terme. 

Tu sais, moi aussi je suis parfois attiré par les filles, mais je m’identifie quand même comme gay. J’utilise le mot gay car je l’aime bien et j’aime le sentiment d’appartenir à cette communauté. Pour moi, être gay veut dire que je suis beaucoup plus facilement attiré par les hommes que les personnes d’autres genres. Des fois, les réalités que l’on vit sont plus complexes que les mots qu’on utilise pour les décrire, et c’est tout à fait légitime. L’important, c’est de se sentir bien avec le choix des mots qu’on utilise pour se décrire. Donc oui, tu as tout à fait le droit de t’identifier comme gay. 

De plus, parfois il arrive que l’orientation sexuelle et l’orientation romantique d’une personne ne correspondent pas. Peut-être que c’est ton cas. En effet, l’orientation romantique est la capacité de ressentir une attirance romantique et amoureuse envers des personnes de certains genres, tandis que l’orientation sexuelle est la capacité de ressentir une attirance sexuelle envers des personnes de certains genres. Il se peut donc que quelqu’un soit attiré sexuellement par les hommes et les femmes, et attiré romantiquement seulement par les hommes. Il serait donc possible que cette personne préfère être en relation avec des hommes, car elle éprouve deux types d’attirances envers eux. Est-ce que ça a du sens pour toi? Est-ce que tu te reconnais là-dedans?

Ensuite, tu te demandes si tu dois faire un coming-out et comment le faire, ainsi que comment rencontrer des garçons.

Tu nommes dans ta question que tu as une amie qui te semble ouverte sur le sujet de l’homosexualité et tu te demandes si c’est une bonne idée de faire un premier coming-out avec elle au téléphone. Je crois que c’est une excellente idée! 

En parler à une personne que tu sais ouverte en premier est aussi une très bonne idée. Ça peut te permettre de vivre des expériences positives et de te donner de la confiance en toi avant d’aborder le sujet avec d’autres. Je crois donc que c’est vraiment une bonne première étape d’en parler d’abord avec cette amie. Peut-être que ça permettra de diminuer ton stress et d’être plus à l’aise lorsque tu décideras d’en parler à d’autres. 

Moi par exemple, j’ai d’abord parlé de mon orientation sexuelle à ma meilleure amie avant d’en parler à mes autres ami.e.s. Et ce n’est que beaucoup plus tard que j’en ai parlé à ma famille, d’abord à ma mère, puis de façon progressive avec les autres membres de ma famille nucléaire, puis élargie. Il y a aussi des personnes avec qui j’ai décidé de ne pas en parler, parce que ce n’était pas un sujet dont je voulais discuter avec elles. 

Un coming-out est rarement quelque chose qui peut se faire en une étape et à toute le monde en même temps. Il y a tout un éventail de possibilités entre être dans le placard et être ouvertement gay. Et malheureusement, même la personne la plus ouvertement gaie du monde sera probablement présumée hétérosexuelle à plusieurs moments dans sa vie. 

Il est donc probable que tu aies à faire des coming-outs tout au long de ta vie et il se peut que ça te cause une certaine anxiété. En tout cas, je sais que même 10 ans après mon premier coming-out, je continue de ressentir un certain stress quand on présume que je suis cisgenre ou hétérosexuel, et que je dois décider si je veux corriger la personne ou garder le silence. Quoi qu’il en soit, le choix t’appartient toujours.

Par contre, ça m’est arrivé assez souvent, quand j’ai fait des coming-outs à mon entourage, que des personnes m’en fassent un en retour. Je crois donc qu’en effet, dire aux autres que tu es gay pourrait t’amener à rencontrer plus facilement d’autres personnes de la communauté LGBTQ+ et, qui sait, rencontrer un homme qui pourrait devenir ton copain! 

Au sortir du confinement, tu pourrais aussi voir s’il y a une association LGBTQ+ qui organise des activités près de chez toi. Les activités communautaires sont souvent un bon endroit pour rencontrer d’autres personnes gaies en dehors des applications de rencontre et des bars. Ça peut faire tellement de bien de se rassembler à un endroit et avec des gens qui présument qu’on est LGBTQ+ et non cishétéro. Tu peux trouver ici une liste des associations LGBTI+ de France

J’espère que je réponds à ta question et que ça te permet de mieux envisager les possibilités qui s’offrent à toi pour ton coming-out. N’hésite pas à nous recontacter si tu en éprouves le besoin!

 

Séré, intervenant pour AlterHéros

 


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.

Leave a comment