Devrais-je résister à mes sentiments ou lui dire ?


J’adore un garçon. Ce garçon ben voici. Il est mon ami juste mon ami. Il est dans un groupe de rock et il m’a dit l’autre fois qu’il avait des magazines de filles nues en dessous de son lit. Mais je ne résiste plus. Enfin oui, je résiste, mais c’est très dur. En cours de science, il est assis devant moi et quand je vois juste son cou j’ai juste envie de lui aggriper le cou. C’est vraiment gênant. Même que des fois, je me vois bouger partant pour aller l’agripper. Pour tout vous dire, je n’ai jamais ressenti quelque chose comme ça pour… un gars… (car je suis un gars). Et juste à le voir, il n’a pas l’air d’un homosexuel, loin de là. Qu’est-ce que je devrais faire ? Car il est impossible pour moi de surmonter mes sentiments.
Fran

Bonjour Fran !

Merci pour ta question. En effet, il est loin d’être facile de surmonter des sentiments aussi intenses !

Qu’est-ce qu’il peut arriver si tu parles à ton ami de tes sentiments ?
Et qu’est-ce qu’il va arriver si tu ne lui en parles pas ?

Car au fond, as-tu parlé à d’autres personnes de tes sentiments pour ce gars en particulier, ou d’attirance pour les gars en général ? Il est certain que si tu n’en as jamais parlé à personne, il se peut que si tu parles à cet ami de tes sentiments, il aille le répéter à d’autres. Il se peut également qu’il se sente mal à l’aise par rapport à votre amitié et qu’il décide de prendre ses distances.

Il se peut par contre que ce soit le début d’une grande histoire d’amour… à toi d’évaluer les risques que comportent ce dévoilement !

N’hésite pas à nous réécrire pour d’autres questions,

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.