Comment pourrais-je être moins triste sans avouer mon homosexualité ?


Salut Karine.

Merci de t’être confiée à nous.

Dans ton message, tu nous révèle que tu es homosexuelle, mais que tu ne peux pas te résoudre à en parler à qui que ce soit. Cette situation te fait souffrir et tu voudrais savoir comment être moins triste sans dévoiler ton orientation sexuelle.

La situation que tu vis n’est pas évidente. Cependant, je tiens à te féliciter pour la démarche que tu as entreprise. Le simple fait de nous avoir contactés est un bon pas dans la bonne direction. D’ailleurs, je remarque qu’il n’est pas exact d’affirmer que tu n’as jamais parlé à qui que ce soit de ton orientation sexuelle, puisque tu viens, précisément, de nous la révéler. Et je suis convaincu que tu en as ressenti un certain soulagement.

Maintenant, il serait important que tu te demandes pour quelles raisons tu ne veux pas en parler aux personnes de ton entourage. Surtout que tu as déjà des amis gays et que tu crois que tes parents accepteraient très bien la chose. Je ne comprends pas, par ailleurs, pourquoi tu fais un lien entre ton orgueil et le dévoilement de ton orientation sexuelle. En effet, tu nous as écrit : « Je suis très orgueilleuse et je ne peux me résoudre à sortir du placard ». Serait-ce parce que tu as honte d’être une personne homosexuelle? Craindrais-tu que les gens ne changent leur opinion à ton sujet s’ils apprenaient ce détail? Pourtant, j’imagine que tu ne juges pas défavorablement tes propres amis gays. Pourquoi donc, eux, te percevraient-ils négativement?

Personne n’est obligé de « sortir du placard », cela va de soi. Sauf qu’il est difficile de bâtir une relation vraie avec nos amis lorsqu’on leur cache un aspect de notre vie aussi important que l’est la sexualité. D’ailleurs, tu t’en rends bien compte toi-même : tu affirmes que « les gens que (tu) aimes finissent par quitter (ta) vie, sans que (tu) ne sois capable de les retenir ». Que doit-on en conclure? Sans doute que les gens que tu fréquentes ont le sentiment que tu leur caches des éléments de ta vie, que tu n’es pas honnête avec eux. Pire! Ils pensent peut-être que tu es une personne superficielle, incapable de parler de choses plus intimes. Par ailleurs, comme tu le soulignes avec beaucoup de justesse, tout le monde a besoin d’amour. Es-tu prête à vivre seule toute ta vie? Ne souhaiterais-tu pas être en couple avec une femme que tu aimeras et qui t’aimeras en retour?

J’ai été très touché, Karine, de lire que tu avais l’impression de n’être sur terre pour personne. Sache que toute personne humaine a une valeur considérable et que nul parmi nous n’est ici sans motif. Tu vis un moment difficile, je le comprends, et je devine que tu as besoin d’aide. Puisque tu sembles peu à l’aise avec ton homosexualité, il serait judicieux que tu consultes un psychologue ou un sexologue. En visitant le site de Santé Québec (www.sante.qc.ca), tu pourras voir les services offert dans ta région. Un spécialiste de ce type pourra t’aider à cheminer et à accepter ton orientation sexuelle, car je ne vois pas, malheureusement, comment tu pourrais être heureuse sans t’accepter telle que la nature t’a faite. Par ailleurs, si tu te sens seule et déprimée, il est important de ne pas garder toute cette peine pour toi. Aussi, je te recommande de contacter Gai Écoute (1-888-505-1010) sitôt que tu en sentiras le besoin. Il s’agit d’un service gratuit et confidentiel. Les personnes qui y travaillent seront en mesure de t’apporter tout le soutien et les informations dont tu as besoin. Bien sûr, je t’invite à nous réécrire autant de fois que tu le souhaiteras : nous serons toujours là pour toi!

En cette période difficile de ta vie, Karine, toutes mes prières et mes pensées t’accompagnent. Je te souhaite – et du fond du coeur! – d’être heureuse et de grandir en t’épanouissant.

Bon courage!

Benoît

Leave a comment