Comment expliquer à mes parents que mon homosexualité n’est pas une passe ?


Bonsoir,
Je me cherche encore, je le sais, je suis dans ma période d’adolescence et c’est normal de se questionner mais je sais que je suis vraiment homosexuelle, comment le faire comprendre à mes parents qui croient en un crise pubère ?
Je me questionne aussi sur mon genre car je ne me reconnais pas dans mes vêtements, dans ma coupe de cheveux ou dans mon comportement qui n’ont pourtant jamais changé depuis que je Suissesses petite. Suis-je seulement garçon manqué ou dois-je penser à changer de sexe (je suis très bien en tant que fille… enfin ça ne me dérange pas ).
Cela fait plusieurs semaines que je ne mange pratiquement plus rien. Pour vous donner une idée hier je n’ai mangé qu’une pomme et avant hier une boîte d’ananas. Je n’ai plus envie de rien, ne voiture plus personnes, me force a rire et à sourire la journée alors que la nuit je pleure souvent. Je stress énormément et étant en période d’évaluation j’ai d’abord cru à trop de travail (je travail souvent la nuit) mais maintenant que la période d’examens est finit je ne comprends pas pourquoi cela continue. J’ai des coups de mous, me sens faible et n’aime plus grand chose. Aujourd’hui cela fait trois semaines que je ne mange presque plus rien et je ne ressens pas la faim depuis un bout de temps déjà. Pourquoi ?
 
Merci d’avances de vos réponses
Et bonne nuit
Pomme d’amour
 

Bonjour Pomme d’amour,

Merci d’avoir pris le temps d’écrire d’écrire à Alterhéros. Si je comprends bien, tu aimerais que l’on t’aide à t’orienter concernant tes questions au sujet de ton orientation sexuelle et sur comment tu te sens depuis plusieurs semaines. Je vais donc essayer de te guider le mieux possible à travers ces divers questionnements.

 

Si je comprends bien la situation que tu vis présentement, tu sembles découvrir une orientation sexuelle dont tu es certaine, mais ton entourage ne semble pas te soutenir à travers cela. Tu mentionnes aussi te questionner sur ton genre, mais tu dis être bien dans ton corps. Est-ce que tu as exploré plusieurs aspects de ton orientation à travers tes désirs, tes pulsions, ton attirance, etc.? Tu te poses de bonnes questions et ta démarche t’aidera à mieux te positionner éventuellement.  Est-ce que tu es à l’aise de t’identifier comme une personne qui est attirée par les femmes? En fonction des personnes et des différents contextes, il est vrai que ton attirance peut varier et l’orientation peut aussi varier à travers le temps! Chaque personne peut définir son orientation sexuelle comme elle le désire. Il est important de te respecter en tout temps sur ce que tu désires ou ne désires pas faire. Ce qui démontre que peu à peu tu arriveras à mieux saisir comment tu te sens vis-à-vis ton attirance envers les hommes et les femmes. Durant cette démarche, ton propre bien-être est très important. L’important est que tu explores ces questionnements à ton rythme afin d’éviter toute détresse. Il ne faut donc pas que cela te freine dans ta réflexion et ton cheminement personnel. Tu es maîtresse de ton ressenti, de ton attirance et de ton  orientation et tes réflexions sont tout à fait adéquates.

 

Si je saisis bien ton message, tes parents ont des doutes concernant l’affirmation de ton orientation. Il n’est pas possible de prédire comment l’entourage peut réagir vis-à-vis cela, mais si ton entourage voit à quel point cela est important pour toi et que cela te procure du bonheur, ils vont probablement vouloir t’épauler et être présents pour toi à travers ce cheminement d’affirmation. Est-ce qu’il y a une autre personne de confiance dans ton entourage avec qui tu serais à l’aise d’échanger et de discuter sur le sujet?

 

Tu mentionnes avoir constaté des changements au niveau de ton confort vis-à-vis ton genre, tes vêtements, ta coupe et ton comportement. Si tu es bien dans ton corps comme tu le mentionnes, je crois qu’il n’est pas nécessaire de penser à entamer un processus de transition (changer de sexe, pour reprendre tes mots !). Tout comme l’orientation, l’identité de genre peut être fluide. Il n’est pas nécessaire de s’identifier à un seul genre. Il est possible de s’identifier aux deux genres, ou à tout ce qui se retrouve sur le spectre de l’identité ou encore à aucun genre. Est-ce que tu aurais l’opportunité de varier quelques vêtements pour tenter de trouver quelque chose qui te convient et te représente mieux dorénavant? Est-ce que tu as l’impression qu’un changement de coupe ou de comportement te permettrait de mieux te sentir ta peau au quotidien? Peut-être que ces explorations te permettront de mieux saisir comment tu veux t’identifier et d’obtenir un nouveau niveau de confort avec toi-même. Par ailleurs, peu importe comment tu décides de t’habiller ou de modifier tes cheveux, etc., cela n’a pas nécessairement de liens avec ton identité de genre en soi. Plusieurs filles peuvent se définir comme femmes tout en ayant un look masculin. 

 

Afin de faire suite à ton deuxième message concernant ton alimentation et ton moral des dernières semaines, est-ce que cela pourrait être en lien avec ton questionnement initial selon toi? Il est certain que si tu as l’impression que tu ne peux pas être complètement toi même auprès de ta famille et ton entourage, cela peut être lourd au quotidien. Lorsque tu te sens seule et que tu as de la peine, est-ce que tu arrives à t’imaginer un scénario qui te rendrait plus heureuse? Si oui, quel est ce scénario? Est-ce que tu pourrais mettre en place tranquillement de petits projets personnels qui te permettraient de retrouver ta motivation? Il est certain qu’il est important de bien s’alimenter au quotidien pour avoir plus d’énergie et pouvoir retrouver la motivation d’entreprendre de nouvelles choses. Lorsque l’on vit une grande période de stress, cela peut avoir un impact sur plusieurs sphères de notre vie comme l’alimentation. Il est important de reprendre un rythme plus calme et des activités qui te permettent de prendre du temps pour toi comme la méditation, la lecture et les passe-temps que tu aimes. Est-ce qu’il y a une raison pourquoi tu te forces à sourire dans la journée plutôt que de communiquer comment tu te sens réellement? Si tu es honnête avec toi-même et ton entourage, certaines personnes pourront t’aider à parler de tes soucis. Je crois que le fait d’en parler ou d’écrire sur le sujet te permettrait de te libérer du poids qui pèse présentement sur toi et qui semble couper ton appétit. Sache que tu n’es pas seule pendant cette période difficile.

 

Si tu crois que le fait d’aller en discuter avec un psychologue, une sexologue, un psychothérapeute ou un travailleur social pourrait t’aider, je t’invite à le faire. Afin d’obtenir plus de soutien et de ressources, tu pourrais aussi communiquer avec l’organisme LGBT de ta région en Suisse. Je pense notamment au groupe TOTEM jeunes LGBT+ , au Refuge Genève et à VOGAY. L’organisme pourrait te mettre en contact avec des personnes de ton âge afin de discuter et d’échanger sur tes questionnements. Si tu aimerais échanger sur le sujet avec d’autres personnes, vous pouvez échanger avec les groupes sur l’orientation sexuelle (https://alterheros.com/groupes/orientation-sexuelle/). Ces forums existent afin de t’appuyer et aussi te guider dans ta démarche personnelle.

 

En fonction de cette réflexion et ces nouvelles questions, j’espère que cela t’aide davantage à te positionner concernant ta situation actuelle.

Merci encore pour ta confiance, et n’hésite pas à nous réécrire au besoin!

Elizabeth, pour AlterHéros


About Elizabeth Parenteau

Elizabeth Parenteau est une étudiante à la maîtrise en sexologie à l’Université du Québec à Montréal qui s’intéresse aux enjeux vécus par les personnes trans dans leur quotidien. Dans le cadre de son baccalauréat en sexologie, elle a effectué un stage à IRIS Estrie auprès de la communauté trans. Elle a aussi participé au Camp Sexo, organisé par l’Université de Sherbrooke, afin de sensibiliser les étudiants en médecine sur divers sujets en lien avec la sexualité humaine. Elizabeth s’intéresse particulièrement à la santé sexuelle et à la communauté trans et est passionnée de vélo.

Leave a comment