Ces hormones auto-administrées représentent-elles un risque pour ma santé?


Je vous ai écris dernièrement en vous expliquant ma démarche de féminisation , soit 1 reglette d’oestrogel par jours .
Comme ça fait maintenant 10 mois et que je n’ai pas assez de changement à mon goût oui j’ai la peau plus douce et je perd moins mes cheveux mais pas beaucoup côté seins , j’ai décidé de faire quelques recherche pour trouver un anti-androgènes puis une crème de progesterone.
J’ai donc acheté une crème de progesterone en vente libre aux USA qui contient 12.5mg par dose , je sais que ce n’est pas beaucoup mais bon.
Pour l’anti-androgènes , j’ai réussis à trouver des pilules diane 35 que je prend 1 par jours.
Avec :
1 Diane 35
1 dose de crème à la progesterone 12.5 mg
1 reglette d’oestrogel 1.5 mg d’estradiol
Pensez vous que je devrais voir plus de changement que ce que j’ai eu maintenant.
Si ce n’est que pour quelques mois (3) pour booster l’effet de l’oestrogel , est-ce très dangereux pour la santé ? Merci !
George
Bonjour George,
Je suis heureux que vous nous écriviez de nouveau.  Je comprends aussi qu’il peut être difficile pour vous de consulter un médecin… Vous voulez savoir si votre nouveau régiment auto-administré peut vous causer des effets indésirables pour la santé.
Malheureusement, la réponse est dans l’affirmative.  La pilule Diane 35 augmente les risques de maladies thromboemboliques telles que la thrombophlébite profonde et l’embolie pulmonaire, qui peut être sérieuse, voire mortelle.  Le risque semble d’ailleurs plus élevé dans les premières semaines de traitement, selon certaines études.  C’est d’ailleurs pourquoi les médecins s’informent toujours des antécédents de maladies thromboemboliques personnelles et familiales chez les patientes avant de leur prescrire une hormonothérapie.  Le médecin évalue aussi le risque cardiaque chez les patientes plus âgées, les ACTD de migraines compliquées, les antécédents de cancers, de maladies hépatiques… par exemple, on ne prescrira pas de contraceptifs oraux comme la pilule Diane 35 chez une femme qui fume et qui a plus de 35 ans, car le risque d’AVC (accident vasculaire cérébral) dans cette population devient trop important.  L’AVC peut causer une paralysie permanente, des troubles d’expression, etc.   Je ne connais pas votre profil de santé : si vous fumez, le traitement que vous prenez serait fortement déconseillé… même chose si vous présentez des facteurs de risque cardiaques multiples tels que diabète, hypertension, cholestérol et parents avec maladie cardiaque en jeune âge.
Bref, la réponse à votre question est simple : le traitement que vous suivez présente un risque sur votre santé, même à court terme, mais il est impossible de bien l’estimer sans une évaluation médicale complète.
Dans la vie, on fait des choix.  Certains choisissent de continuer de fumer malgré les risques de cancers, de maladie cardiaque et l’espérance de vie réduite de 10 ans.  D’autres pratiquent des sports extrêmes en étant pourtant conscient du risque sur la santé.  Une fois que vous êtes avisé et conscient des problèmes potentiels du traitement que vous suivez, vous avez le choix ou non de le poursuivre, selon les objectifs thérapeutiques et les bénéfices que vous pensez en retirer.  Je suis loin d’être contre votre démarche.  Néanmoins, le fait de ne pas consulter un médecin pour vous épauler dans votre parcours me semble contre-productif : d’une part, vous vous exposez à des effets secondaires potentiels ; d’autre part, les effets que vous recherchez seront probablement insatisfaisants (n’ayant pas recours aux meilleurs anti-androgènes et au suivi médical méticuleux qui vient avec).
Bref, je ne peux que vous encourager à consulter un médecin pour vous offrir une aide, un filet de sécurité, de meilleurs conseils personnalisés selon votre passé médical et la possibilité de meilleurs résultats.  Je ne sais pas d’où vient votre réticence à entamer une telle démarche, mais de se pencher sur la question en vaut certainement la chandelle.  Je ne désire que le mieux pour vous, afin de minimiser les effets secondaires et vous aider dans votre quête de féminisation.  Sans médecin toutefois, j’ai peur que cela ne vous serve pas bien à moyen et à long terme.
J’espère cette réponse utile.  Je vous encourage à aller au bout de cette démarche, à y donner tout son sens, avec une plus grande sécurité pour votre santé.
Bonne chance!
Dr. Frédéric Picotte
Médecin de famille


About Frédéric Picotte

Frédéric est médecin de famille pratiquant dans la région de Shawinigan. Il a complété en mai 2008 mon doctorat en médecine à l’Université McGill et deux ans plus tard sa spécialité en médecine familiale via l’Université de Montréal. C’est l'une de ses amies, étudiante en psychiatrie, qui lui a présenté AlterHéros en 2008. Elle cherchait alors un bénévole qui répondrait de manière plus spécifique aux questions à thème « médical », ce qui a constitué la majeure partie de sa contribution jusqu’à maintenant.

J’aime m'impliquer à AlterHéros car on peut rejoindre et rassurer beaucoup de gens, peu importe l’âge, l’orientation sexuelle ou la culture. Je trouve intéressant que la majorité de nos visiteurs soient de jeunes internautes et qu’on puisse donc leur fournir une information de qualité et un espace pour poser des questions qu’ils auraient du mal à obtenir autrement.

Leave a comment