Après des insultes homophobes et d’autres expériences, je pense avoir le TOC homo


Bonjour je suis un jeune homme de 16 ans je pense avoir le TOC Homo je vais raconter mon histoire, tout commence le jour de ma première fois avec ma copine étant un musulman pas circoncis j’étais complexé par mon prépuce qui me faisait mal lorsque je me masturbais et aussi car j’étais pas circoncis tout simplement, le jour ou je suis passé à l’acte avec ma copine j’ai eu très mal se qui fait que je n’arrivais pas à bander du coup pour rigoler elle m’a balancé un « t’es pd ou quoi  » sur le coup j’ai éclaté de rire mais une qu’elle est partit je me suis posé la question de savoir si j’étais gay après sa je suis allais dormir et le lendemain plus rien j’étais même content d’avoir fait ma première fois qui n’en étais pas vraiment une, mais je me posais toujours la question quand j’étais seul ou pendant le week-end où je ne faisais rien de ma journée mais pareils en semaine je me posais plus de questions car je voyais ma copine j’étais ultra excité hyper content etc.. Mais le jour ou vraiment tout a basculé c’était un week-end banal ou je faisais du sport avec des amis et en raccompagnant un ami chez lui il m’a raconté que sa mère avait quitté son père pour une femme sa ma extrêmement choqué ensuite je suis rentré chez moi et la je vois que je suis dans un groupe de personnes du coup je regarde qui il y a dedans et je vois deux gays de ma ville que je connais bien mais j’ai rien contre eux en fait j’étais homophobe quand j’ai appris pour le mariage pour tous je me rappelle que je trouvais sa vraiment dégoûtant malgrès mon jeune âge sans que personne ne m’influence mais avec le temps j’ai mûri et appris à vivre avec sans m’y intéresser plus que sa bref un des deux gays parlait d’un Animé nommé One piece que j’aime énormément et du coup on commence à parler et je m’entends bien avec lui et là j’exprime ma manière de penser sur les homos qu’ils faisaient se qu’ils voulaient tant qu’ils me faisaient pas chier mais au fond de moi j’avais une pensée homophobe je ne sais pourquoi c’était malgrès moi et de là il me dit ta manière de penser est mignonne et de la bim avec tout sa je recommence à avoir peur d’être gay du coup je dors et le lendemain la peur est toujours présente pire que sa, j’avais l’impression de l’être de la je fais des recherches sur YouTube en premier temps je vois un daron qui se découvre gay à je sais plus pas quelle âge genre 47 ans du coup sa m’a encore plus affolé après je suis partit sur un porno gay et sa ma pas dégoûté mais pas attiré du coup je savais pas trop après j’ai appris l’existence de ce toc et sa correspondait exactement à se que j’avais pensé intrusive avec des gays bi que je connais à caractère sexuel et romantique et sa m’angoissait beaucoup trop du coup j’en ai parlé à ma copine qui a été très compréhensive car nous sommes tous les deux amoureux aussi je sais si sa ma affecté indirectement mais on m’a beaucoup de fois demandé si j’étais gay pourtant je n’ai jamais étais efféminé ou quoi ou des fois mon ancien meilleur ami me rabaisser quand je mettais des filtres snaps en me disant on dirait un pd sa m’affecté mais pas au point de remettre ma sexualité en question je pense qu’il était juste jaloux et je tiens à dire qu’avant sa j’ai jamais rien ressenti pour un homme j’ai toujours aimé les femmes et j’ai toujours été attiré par elles autre chose une fois je me suis réveillé je bandais et je suis allé voir un porno gay et j’ai pas débander je me suis même touché dessus et j’ai eu l’impression que sa ma excité du coup je sais pas mais étant donné que IRL j’ai jamais étais attiré par un mec romantiquement ou sexuelement je sais pas en vrai ma plus grosse peur se serait tromper ma copine avec un mec en sachant que je suis très amoureux et que sa ma première relation qui se passe vraiment bien car les autres étaient compliqués étant donné que je m’attacher trop vite et je regretter bien souvent d’autant plus qu’après mon échec sexuel avec elle bh on a retenté le coup cette fois avec préservatif et je lui faisais l’amour 3-4 fois dans la même après midi , et ne me dites d’envisager une bisexualité une homosexualité ou panséxualité car je n’envisagerait jamais une chose pareille fin bref merci de me répondre rapidement sa me pourris la vie et mon ramadan surtout
VH

Salut VH !
Merci de nous écrire, de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros ! C’est super apprécié.
En ce moment, tu vis des insécurités, puisque tu as vécu plusieurs événements en lien avec l’orientation sexuelle
Je vais diviser ma (longue!) réponse en plusieurs sections puisque tu abordes plusieurs thèmes dans ton message. Je vais aussi te rediriger vers des réponses que mes collègues ont rédigées car les situations que tu vis en ce moment sont très courantes et nous avons déjà répondu à plusieurs questions à cet effet. C’est tant mieux – tu n’es pas seul dans ta situation ! 🙂
D’abord, c’est dommage que ta copine ait utilisé un terme homophobe pour parler de toi lorsque tu avais de la difficulté à obtenir une érection. Ça suppose plusieurs choses: que les difficultés à avoir une érection ne sont pas normales (eh oui, ça arrive, surtout les premières fois, quand on est nerveux !), que l’homosexualité est quelque chose de mauvais et qu’on peut associer les deux. J’espère que tu te sens respecté dans ta sexualité avec elle. À lire le reste de ta question, il semble que les choses se passent bien entre vous deux, vous semblez très amoureux et elle t’a bien accueilli dans tes questionnements. C’est génial et c’est précieux !
Tu expliques ceci dans ton message: “[…] je sais si sa ma affecté indirectement mais on m’a beaucoup de fois demandé si j’étais gay”. Je comprends que cela ait provoqué des questionnements chez toi, d’autant plus qu’à l’adolescence, plusieurs personnes se questionnent sur leur orientation sexuelle. Cela est tout à fait normal. Toutefois, tu es la seule personne à pouvoir déterminer quelle est ton orientation sexuelle, peu importe les questions que les gens autour de toi te poseront et les insultes homophobes que tu entends. Tu dis ceci: ” j’ai jamais rien ressenti pour un homme j’ai toujours aimé les femmes et j’ai toujours été attiré par elles” et “IRL j’ai jamais étais attiré par un mec romantiquement ou sexuellement”. De plus, tu t’identifies comme hétérosexuel et hétéroromantique dans les questions d’identification du formulaire d’envoi de question. Je crois qu’on peut compter sur tout ça pour définir ton orientation sexuelle. Qu’en dis-tu? Ça me semble assez clair.
Par contre, je me dois de faire une mise au point. Tu dis que tu n’es pas efféminé et donc que tu n’es pas homosexuel. Même si tu es hétérosexuel, il faut que tu saches que ce ne sont pas tous les hommes gays qui ont une expression de genre plus féminine. Tu peux en savoir plus en lisant cette réponse de François à une question d’un garçon qui se questionnait sur sa manière d’être, plutôt féminine. Certaines personnes croient qu’on peut reconnaître une personne homosexuelle de par sa façon de bouger, de parler, de s’habiller… alors que ce n’est pas le cas. Les codes associés à la masculinité et à la féminité peuvent changer d’une culture à l’autre et d’une époque à l’autre et n’indiquent pas qu’une personne soit d’une orientation sexuelle ou d’une autre. Il y a plusieurs hommes gays et femmes lesbiennes qu’on assume hétérosexuel.le.s pour deux raisons : d’abord, à cause de l’hétérosexisme (le fait de présumer que tout le monde est hétérosexuel) et parce que ces personnes ne correspondent pas aux stéréotypes qu’on associe aux personnes gaies et lesbiennes (qu’on voit à la télé, par exemple).
Concernant tes inquiétudes au sujet de la porno gaie, je t’invite à lire cette réponse de Matthew, aussi intervenant à AlterHéros: La porno gay m’excite, mais je ne suis pas attiré par les garçons… En voici un extrait: “Le porno peut être une façon saine et accessible d’explorer notre sexualité et c’est normal que des différentes images nous excitent différemment. En disant ça, les images qui nous excitent ne sont pas toujours en accord avec notre orientation sexuelle et c’est aussi normal. C’est très commun de voir des vidéos ou images sexuelles qui nous excitent, mais dont on n’a pas nécessairement envie d’essayer les activités qui sont représentées. C’est aussi très naturel que les acteurs et actrices de ces vidéos ne représentent pas les individus envers qui nous sommes habituellement attirés dans la vraie vie. C’est important de comprendre que le porno est conçu pour nous exciter alors c’est naturel que tu aies la capacité d’être excité par le porno peu importe les personnes qui se trouvent dans les images. Notons également que plusieurs personnes hétérosexuelles vont préférer écouter du porno homo, et plusieurs personnes homosexuelles vont préférer écouter du porno hétéro. Nos préférences de pornographie ne concordent pas toujours avec nos préférences d’activités sexuelles ou nos préférences de partenaires sexuel.le.s.” C’est donc normal de ressentir de l’excitation sexuelle face à de la porno gaie même lorsqu’on n’est pas attiré.e par les hommes. Je connais même des femmes homosexuelles qui regardent de la porno mettant en scène des hommes gays. Tu comprends ? Le fait d’être excité par de la porno gaie ne fait pas de toi un homme gay, comme le fait pour un homme gay de regarder de la porno “hétéro” ne ferait pas de lui une personne hétéro.
Quant au fait de découvrir une attirance vers le même genre que soi à un âge plus avancé ou de quitter son ou sa partenaire pour cette raison, c’est effectivement quelque chose qui arrive. Toutefois, ces personnes n’ont pas nécessairement “passé leur vie à se mentir” comme on l’entend souvent. Ce qui importe vraiment, c’est la façon dont tu te sens actuellement, tes priorités, tes relations aux gens qui te sont chers… Si tu veux en savoir plus sur ce sujet, je t’invite à lire cette réponse que j’ai écrite il y a trois ans, en espérant que ça te donne un coup de pouce : Est-il possible de découvrir son homosexualité à 21 ans sans indice préalable ?
J’ai constaté que tu utilisais les termes “TOC homo” dans ton message. Les TOC, ou troubles obsessionnels compulsifs, sont un diagnostic psychiatrique à ne pas prendre à la légère. Il y a une différence entre questionner son orientation sexuelle dans un milieu où les gens utilisent des termes homophobes et avoir un trouble obsessionnel compulsif. Je t’invite à lire cette réponse de mon collègue Guillaume à ce sujet: Que savez-vous des toc homo ? En voici un extrait :
“Chez AlterHéros, nous sommes généralement très prudent.e.s à aborder le sujet du TOC homo. Pourquoi? Parce qu’il s’agit d’un concept en psychologie utilisé par des thérapeutes professionnel.le.s et qu’il est souvent mal interprété et mal utilisé au quotidien par les internautes. De plus, c’est un concept sur lequel il est possible de trouver une tonne d’informations fausses sur Internet. En effet, ce concept est trop souvent utilisé afin d’invalider des questionnements sains et normaux dans le développement identitaire d’une personne. Ceci peut donc contribuer à une forme d’homophobie intériorisée en offrant la prémisse que les questionnements sur l’orientation sexuelle sont liés à un trouble psychologique et non pas à un développement psychologique normal. Alors avant d’approfondir la question du TOC homo, rappelons-nous ces quelques éléments :

  • Il est complètement sain d’avoir des questionnements sur son orientation sexuelle. Il n’y a pas d’âge ou de moments précis pour avoir des questionnements, des réflexions ou des idées érotiques au sujet de l’orientation sexuelle.
  • Toutes les orientations sexuelles sont aussi belles les une que les autres. Aucune orientation sexuelle n’est meilleure ou inférieure à l’autre.
  • Les orientations sexuelles ne sont pas limitées à l’hétérosexualité ou l’homosexualité, mais que les personnes bisexuelles, pansexuelles et asexuelles existent. Il est donc possible que nos désirs et comportements ne s’inscrivent pas dans une case précise.
  • Les orientations sexuelles comprennent plusieurs composantes liées aux attirances physiques et aux attirances romantiques. Il est donc possible d’être romantiquement attiré par un type de personnes et sexuellement attiré vers plusieurs types de personnes.
  • La sexualité est quelque chose de fluide : nos préférences, besoins, intérêts, désirs et libido peuvent varier avec le temps, selon les contextes et selon les rencontres que nous faisons.
  • Ce n’est pas parce que quelqu’un a eu une idée, une attirance, un questionnement ou un fantasme homosexuel que cela nie son hétérosexualité.”
Qu’en dis-tu? Pour ma part, je trouve que ça fait réfléchir. Et je tiens à te rassurer: je te proposerai pas d’envisager une orientation sexuelle ou une autre. Ton orientation sexuelle t’appartient et tu es la seule personne à pouvoir connaître véritablement ce qui t’attire. C’est un travail qui te revient 😉
VH, j’espère que ma réponse t’a permis d’en savoir plus sur ces sujets et de te rassurer un tant soit peu. Si jamais tes questionnements devenaient trop envahissants, n’hésite pas à consulter un.e sexologue, psychiatre ou travailleur.se social.e. Plusieurs de ces professionnel.le.s de la santé offrent des services à distance actuellement, dont certain.e.s à tarif réduit. Continue à avoir une conversation honnête avec ta copine – c’est très riche et précieux, ça ! Et n’hésite surtout pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin, pour des questions ou pour nous donner des nouvelles.
En espérant que tu sois dans des conditions agréables pour le confinement, je te souhaite un excellent Ramadan. Bonne fin de semaine !
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros

About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment