Témoignage – Amoureuse de sa prof


Aujourd’hui je vous présenterai une histoire qui est la mienne. Cette tranche de ma vie m’a profondément perturbée, à un tel point que je m’y suis presque donnée la mort… Tout ça à cause d’une femme que je n’aurai jamais.

CW: suicide

J’ai 14 ans et la femme en question est une hétéro de 40 ans.  Bref, elle pourrait être ma mère tellement la différence d’âge est grande. J’ai commencé mon année scolaire sans savoir que j’étais lesbienne, mais je suis tombée en amour avec elle.

J’ai commencé par lui faire croire que j’avais des problèmes donc je faisais la petite fille triste. Elle, c’est une femme très aidante donc très peu de temps après elle m’a demandé si je voulais parler donc j’ai commencé a lui parler hors cours. Plus que ça allait, plus que j’étais en amour avec elle et plus que ça allait plus que je racontais des mensonges pour pouvoir continuer à lui parler.

Je ne savais pas comment faire pour continuer a lui parler sans inventer des problèmes.  Plus le temps passait et plus j’appréhendais la fin d’année scolaire et j’avais très peur de ne plus la voir…  Je ne m’imaginais pas vivre sans elle…  Je lui écrivais chaque jour ou presque. Elle était très gentille avec moi.

Un jour, je lui est fais croire que je voulais me suicider….  Elle a annulé toute sa journée de cours et elle est restée avec moi et elle m’a parlé.  Quel bonheur! Un jour, je n’étais plus capable de garder pour moi que j’étais amoureuse d’elle. Je voulais lui dire pour me soulager… Je lui ai donc dit.

Après, elle m’a dit que on ne pouvait plus se parler car de toute de façon, elle n’était pas psychologue et qu’elle ne pouvait pas m’aider.  Elle m’a plaqué, comme ça, en un instant tout était fini.

Je me suis mise à lui écrire des courriels d’amour anonyme car je ne pouvais pas me retenir.  A chaque fois, elle les donnait au directeur et ils me chicanaient.  Je n’en pouvais plus de la voir constamment parler avec d’autres élèves et d’avoir l’air si heureuse.  J’étais si jalouse et envieuse d’elle.   Je rêvais d’elle, je pensais constamment à elle.

Un jour, je l’ai aperçu qui parlait avec un élève hors cours, tout comme elle faisait avec moi.  Je les entendais rire et s’amuser.  J’étais dans une rage épouvantable, ça a été très difficile.  Peu longtemps après, j’ai décidé de prendre des médicaments avant d’aller dans son cours: oui je voulais me suicider pour elle, pour essayer de la reconquérir, pour avoir à nouveau l’attention que j’avais d’elle avant. Heureusement je ne l’ai pas pris et aujourd’hui je m’en remets tranquillement.

Tout ce que j’ai dit et fait dénote un grand besoin d’amour.  Je suis désolée car il y a certaine partie d’histoire que j’ai supprimé car ça l’aurait été trop long à raconter.  Merci de vos commentaires.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.


Leave a comment

5 thoughts on “Témoignage – Amoureuse de sa prof

  • nathalie

    Wow! J’ai vécu un truck tres similaire au tien sauf qu’on n’avait que 3 ans de différence…moi aussi j’écrivais des truck et elle le donait au boss….et je me fesait chicaner jusqu’au jour ou y mon dit que si je continue il appellerais la police…je l’ai mal pris….la je la déteste et j’espere ne plus la revoir…Jai aussi eu un probleme avec mon ex meilleure amie et c’est encore tres douleureux…tk je te comprend

  • Rachel

    J’ai vécu une situation similaire à la tienne, je suis tombé amoureuse de ma professeure (j’avais 15 elle avais 27), je ne savais pas que j’étais lesbienne, mais je l’aimais, donc je lui parlais de mes problèmes et je me mutilais pour attirer son attention, donc on dinait souvent ensemble et on se voyais après l’école et elle m’avait même donner son numéro de téléphone pour que je l’apelle si j’étais en détresse. Ensuite j’ai dit a mes amies que j’étais amoureuse d’elle, mes amies ne l’ont pas mal pris, elles l’ont plutot pris comme un potin, donc elles l’ont répété et ma prof a finit par l’apprendre, tout de suite elle a arrêter de me voir et même de me parler, mais je suis aller la voir et je lui ai mentit en lui disant que je ne l’aimait pas et que les gens pensait cela parce que je passait du temps avec elle et que j’étais lesbienne. Par chance, elle m’a cru et j’ai décidé d’arrêter de la voir car cela me faisait trop mal, surtout que maintenant elle sort avec un autre prof de l’école… Chaque fois que je la croise dans les couloir je sens un couteau dans ma poitrine… j’ai juste vraiment hate de finir l’école et de l’oubliée…

  • Nutella

    Bonjour !
    J’ai vécu et vit encore à peu près la même chose. L’année dernière, en 4ème, je me suis ENORMEMENT attachée à ma professeur d’anglais, au point de ne plus savoir vivre sans elle !
    Je lui ai offert plein de cadeaux et écrit des lettres. Au début je lui disais juste que je l’admirais et que c’était une prof géniale, et elle réagissait bien.
    Puis j’ai commencé à lui parler d’automutilation (sauf qu’à la différence de toi, je ne les ai pas inventé mes problèmes) et puis elle a prévenue la psy du collège. ='(
    Bref elle continuait de me parler pendant que moi je me faisais suivre à l’hôpital …
    Elle me demandait comment se passait les rendez-vous, me disait que je pouvais lui écrire, me demandait comment j’allais à chaque fin de cours, me souriait …
    Quand un jour j’ai eu la folle idée de lui donner une lettre en anglais qui faisait une feuille double entière en lui disant que je l’aimais, j’avais écrit des choses qui voulaient dire “J’ai besoin de vous comme un coeur a besoin d’un battement …”
    Elle avait l’air effrayée, et tout comme toi, elle m’a lâché comme ça, du jour au lendemain !!
    Elle est partie sans même me souhaiter de bonnes vacances, elle m’ignorait et je l’ai très mal pris. J’ai cherché son numéro de téléphone dans l’annuaire et j’ai appelé chez elle car je tenais plus, mes yeux étaient en larmes et mon corps en sang. J’ai essayé d’appeler à plusieurs reprises de mon fixe, puis sur mon portable. Ca ne répondait pas. Puis quelques minutes plus tard j’entends mon portable sonner et que vois-je … son numéro affiché !! Je te dis pas le bond dans mon coeur. J’ai dit “Allo ?” complètement abasourdie, choquée.
    Elle a dit “Qui est là ?” sur un ton effrayée. Je n’ai pas osé répondre. Elle m’a dit “je ne sais pas qui m’appelle, mais la prochaine fois qu’on m’appelle sur ce numéro de téléphone, j’appelle la police, vous m’avez comprise” =S
    Elle m’a fait peur et le lendemain la psy du collège m’a appelé pour me dire que ma prof lui avait dit que j’avais appelé chez elle et que c’était strictement interdit de faire ça ! =S
    Bref, les deux mois de vacances sont passés, un enfer.
    A la rentrée, ce fut encore pire. La première réaction de ma prof en me voyant a été de tourner la tête.
    En plus, je ne l’avais plus comme prof car elle ne prend pas les 3èmes et je suis extrèmement jalouse de ses élèves.
    Elle m’ignore depuis le mois de septembre … je lui avais écrit des lettres en lui disant que j’étais suicidaire, que son comportement me perturbait, que je voulais la voir, mais rien …. Ignorance sur ignorance ! ='(
    J’étais tellement mal que j’ai dû me faire hospitaliser deux mois et demi mais ça n’a servie à rien du tout, je suis toujours suicidaire.
    Et quand je vois ma prof aller chercher une de ses classes, ça me tue, une fois même qu’elle a touché un élève par derrière en lui souriant avant de le faire entrer en cours, mon coeur s’est tellement déchiré que j’ai fondu en larmes ! =S
    Et en plus on m’interdit de voir ma prof sous risque de me faire virer, car paraît-il qu’elle vit très mal cette histoire. La principale m’a dit “je ne veux plus que tu aies affaire à elle”, “Elle m’a dit “je ne suis pas médecin, j’en ai assez””, “Elle veut que ça s’arrête”.
    Et machin et machin …
    Quand au proviseur, il m’a dit : “il ne faut plus qu’il y ai le moindre contact entre vous.”
    J’ai tellement de haine … j’ai pleuré des heures et je continue. J’en ai tellement marre de cette vie de merde.
    Je me dis que ça ferait plaisir à ma prof si je mourrais, car au moins quand je serais morte tout s’arrêtera puisque c’est ce qu’elle souhaite !!!
    Je suis tellement énervée, tellement envie d’en finir …
    Et je n’ai que 14 ans !

  • Jasdeamon

    J’ai vécu une situation similaire sauf que moi c’était une stagiaire.. je dois dire que c’est extrêmement difficile d’oublier cette femme, de l’enlever de mes pensées, de mes rêves.. en gros je comprend beaucoup ce que tu as pu ressentir.