Transphobie




3

L’impact de l’homophobie et de la transphobie sur la santé

L’impact de l’homophobie et de la transphobie sur la santé Conférence présentée par Bill Ryan English version Durant cette […]





C’est la Journée contre l’homophobie et la transphobie: les Québécois ...

En ce 17 mai, Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, un sondage révèle que 75 pour cent des Québécois considèrent qu'il est facile pour une personne hétérosexuelle d'afficher ouvertement son appui aux personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transidentitaires (LGBT).



Des initiatives régionales pour contrer l’homophobie

Plusieurs initiatives régionales témoignent d'un désir de mieux servir les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres (LGBT) ainsi que de poursuivre la lutte contre l'homophobie.


Les éluEs soulignent officiellement la Journée internationale contre l’homophobie et ...

Le Conseil québécois LGBT et le GRIS-Québec saluent les éluEs de l’Assemblée nationale qui ont voté une motion proclamant officiellement le 17 mai Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, ainsi que la députée fédérale de la circonscription de Québec, Annick Papillon, qui a fait une déclaration en ce sens à la Chambre des communes.


3

Des papiers d’identités sans mention de sexe: une utopie?

Le 5 mai dernier, le Centre contre l’oppression des genres de l’université Concordia déposait une poursuite à la cour supérieure contre cinq articles du code civil en rapport à la mention de sexe à l’état civil. On a parlé beaucoup dans les médias dans les jours qui ont suivi. Les espaces de commentaires, tant dans les médias traditionnels que les médias sociaux ont été envahis. La question fait jaser, car elle touche un aspect souvent vu comme fondamental dans nos sociétés : la détermination du sexe d’une personne. Nous vous proposons donc ici quelques pistes de réflexions.



1

Lettre ouverte: quand les médias laissent croire qu’on peut changer ...

Le 27 janvier dernier, vous avez publié un article intitulé "Elle change de sexe pour échapper à des dettes". L'article reprend les dires d'une agence régionale d’huissiers de l’Astrakhan soutenant qu'une personne aurait "changé de sexe" pour échapper à une accumulation de dette. Attendu le processus législatif en cours pour changer les prérequis de changement de mention de sexe au Québec, il semble important de ne pas laisser vos lecteurs et lectrices avec une fausse impression des réalités vécues par les personnes trans.