Rose Dorian


About Rose Dorian

Rose Dorian est une personne autiste, queer, trans et non binaire diplômée en techniques de travail social depuis 2016. Iel intervient principalement avec des personnes survivantes/victimes d'agression sexuelle et de violences ainsi que leurs proches et avec des personnes neuroatypiques.


Est-ce que regarder et me masturber sur du ecchi peut ...

Bonjour, je me présente j'ai 15 ans et j'aimerais savoir si lorsque l'on se masturbe devant un ecchi cela abimerais la libido. J'ai vu cela dans un article il y à pas mal de temps lorsque je regardais encore du porno même si j'ai arrêté pour opter sur du ecchi. J'espère m'être bien exprimer et vous demande de répondre à ma question. Cordialement


Est-ce que les attouchements que j’ai vécus peuvent être liés ...

Bonjours. Quand j'étais petit (7-9 ans) j'ai subis des attouchements répétés de mon grand frère avec lequel je dormais dans la même chambre. Il n'y a jamais eu de pénétration mais il me faisait passer ça pour un jeu dans lesquels il me demandait de me faire passer pour une femme pour pouvoir s'exciter sur moi. Je l'ai dit à ma mère qui a pris ça très au sérieux et qui m'en a fait parler à moi et à mon frère pour m'aider. Mon problème c'est que je suis gai, je suis attiré par les hommes et pas du tout pour les femmes, et je ne sais plus depuis combien de temps je le sais .... Bien que j'assume mes attirances maintenant je ne peux m’empêcher de me demander si ce que j'ai vécu n'a pas influencé mes désires sexuels et dans tout les cas j'ai vraiment peur que ces événements ne m'empêchent d'avoir des relations sexuels normales avec des hommes plus tard. J'ai surtout besoin d'être rassuré sur ces points que je ne peux pas aborder avec ma mère car trop intimes pour moi. Merci d'avance pour votre réponse.


Comment lutter contre mes envies de porno homosexuel?

Salut merci encore une fois de plus. Mais comment lutté contre mes envies de porno. Moi j'ai besoin de me connecter au mois 3heure sur 24heure pour mes articles car je suis étudiant a une école du journalisme . A chaque fois que je me connecte et que je termine mes recherches c'est l'envie de porno qui envahi ma tête. Debord je me dit une ou deux et je finis par télécharger 10 a 20 .Après ma conscience me juge alors la même nuit je supprime tout . J'ai pris la décision plusieurs fois de ne plus télécharger mais je n'arrive pas a chaque fois . Aidez moi a m'arrêter car a chaque fois que je regarde ,je me déteste plus.



Suis-je une hétérosexuelle qui a peur de l’engagement, suis-je une ...

Bonjour, mon surnom est Ali et je me sens vraiment troublée en ce moment. On dirait que ma tête aime me jouer des tours parfois. Je suis une personne qui se considère comme androgyne intérieurement, mais qui possède des traits féminins et qui possède des traits de caractère typiquement féminins comme l'empathie, le sens du rangement et la douceur. Mon côté masculin est plus démontré par mon caractère protecteur envers mes amis et mes proches, l'envie de prendre la responsabilité pour les autres ou encore juste mes choix vestimentaires qui sont plus simples (jogging et hoodie). En grandissant, je me disais que j'aimais les garçons, que je me voyais avec un et que j'allais avoir un chum au secondaire et rester avec toute ma vie. Cependant, cet idéal s'est cassé, avec le temps, je suis tombée amoureuse quelques fois de garçons, fantasmant souvent à leur égard, mais je me suis aussi retrouvée à porter plus souvent attention aux filles, à vouloir être auprès d'elles, de tout partager. Je suis tombée amoureuse d'une fille en 3e année et je lui ai dit que je l'aimais (elle est partie en courant), je me sentais très triste, me suis excusée et n'ai plus jamais exprimé mes sentiments face aux filles aussi clairement. Je suis tombée amoureuse de plusieurs garçons qui étaient dans la même année que moi et je pense que j'écartai mes envies de voir des filles. Je me voyais mal avoir une blonde au secondaire, mais j'ai souvent désirer embrasser mes amies et être auprès d'elles plus que d'être avec des hommes. Mon attirance pour les deux sexes ne s'est pas arrêtée là. Plus tard, au Cégep, je suis entrée en soins et j'ai croisé plusieurs filles qui m'intéressaient, je n'ai jamais osé faire le premier pas vers elles. Pour les garçons, je me suis laissée plusieurs fois approcher et inviter en date, mais je n'ai jamais accroché. Plusieurs m'ont avoué qu'ils voulaient aller plus loin que juste des câlins (voulaient être en couple avec moi), mais j'ai refusé en demandant plus de temps. Chaque fois que ça arrivait j'avais juste envie de pleurer, car je ne me sentais pas à l'aise dans cette situation, pourquoi ? Chaque fois qu'une fille m'invite à aller faire qqch de plus que l'école ou le boulot, mon coeur est léger , je m'intéresse à elle et je souris bêtement à chacun de ses mots, je ris mais chaque fois que c'est un mec, j'ai juste envie de partir et de m'enfoncer dans le sol ou seulement de faire connaissance. Chaque fois qu'un garçon s'approche de moi et que je ressens qu'il souhaite se rapprocher de moi, je fais un pas en arrière et je m'éloigne le plus possible. Les conversations parmi mes collègues de travail hétérosexuelles me rendent mal à l'aise tout autant qu'à chaque fois que qqn me fait directement ou indirectement référence à la communauté LGBT. J'ai peur d'être stigmatisée, j'ai peur de dire à qqn que je l'aime et qu'elle parte, je ne veux plus ressentir le désir de me rapprocher d'un homme et de vouloir tout laisser tomber pour me réfugier chez moi et rêver d'eux et d'elles. La seule fois que je me suis sentie libre c'est quand je m'isolait des autres et que je m'imaginais de belles histoires d'amour, me voyant comme une personne simple, sans genre particulier, me disant Queer. Je veux savoir ce qui cloche avec moi, suis-je une hétérosexuelle qui a peur de l'engagement, suis-je une lesbienne qui ne s'affirme pas ou encore, est-ce que je suis une bisexuelle qui a de la difficulté à s'accepter et qui veut "fitter" dans une case ? Merci à l'avance pour votre réponse qui me sera des plus précieuses, j'ai hâte de trouver une réponse à cette question qui me tracasse depuis fort longtemps. Sincèrement, Ali.


J’utilise régulièrement des suces pour bébé pour mon bien-être, mais ...

Suis-je normal?J’ai 46 ans,j’aime la tétine (suce) je suis chanceux car au travail, je peux téter, je vais dormir avec ma tétine, bref, j’ai mes suces environ 16 à 20 heures par jours dans la bouche même parfois 24/24.J’en ai plusieurs (grandeur adulte) que j’ai acheté sur le net. Ça me calme, réconforte etc. J’en ai toujours une à portée de main.Ce n’est pas une question de régression mais bien une question de bien être.J’ai juste un petit problème lié à mes tétine, plein de petits boutons autour de la bouche.


Comment dire à ma mère musulmane que je suis non-binaire?

Bonjour en fait j’aurais besoin d’aide pour entamer un sujet sensible avec me mère mais je ne saurai pas comment lui expliquer car en effet ma maman et musulmane et je veut lui dire que je suis non binaire et aussi j’ai l’impression ’avoir une dysphorie ou quelque chose du genre car au debut je pensais que j’étais cisgenre mais la je pense peut etre que je suis trans et non binaire si ca existe ou ’un autre genre car je n’en sais pas trop sur la communauté et voila. Je suis un garcon se considèrant comme non binaire mais je fait une dépression depuis quelques temp car je sais pas qui je suis réellement, voila les problèmes sur mon genre. Maintenant je suis pas sur si je suis bi romantique et asexuée ou pansexuel mais j’aimerais savoir si quelqu’un tombe amoureux de moi ca veut dire qu’il une orientation pan( autre chose ) ou bi. Et aussi si je tombe amoureux des femmes trans c’est que je reste bi ou pan. Il y certains momants ou je ne veut plus etre moi mais quelqu’un ’autre . Sinon merci de me répondre ( je m’excuse pour mes fautes d’orthographe) merci



Je vis de l’intimidation et de la violence. Comment m’en ...

Bonjour, Je m'appelle (Anonyme), (je suis adolescente) et cela fait plusieurs fois que je m'adresse à alterhéros car vous m'avez énormément aider sur plusieurs sujets, et je vous en remercie. Mais cette fois, c'est très important. Cela fait bien longtemps que je suis en dépression. (...) L'histoire de ma pitoyable vie, ou plutôt existence est longue. C'est pour cela que je vais essayer d'en faire un résumé en relevant le plus important. Alors, tout ça à commencer (il y a quelques années). Oui j'étais jeune. J'ai dû faire face au problème classique sur lequel personne ne veux tomber: l'harcèlement. (...)  Je l'ai vraiment très très mal vécue. J'avais peur de sortir de chez moi car je ne voulais pas tomber sur ceux que me faisait du mal (malheureusement on habitais le même cartier). (...) Au commissariat de police (...) devant eux je n'arrivais pas à parler, et ils me mettaient la pression. J'étais au bord des larmes. Mais au bout de 2 heures, ils avaient abandonnés et je n'avais rien dit. Plusieurs mois après j'ai déménagé. (...) Je faisait de cauchemars et avais des flashback de ma période d'harcèlement. Mon passé me bouffait et jma mère m'avez rendue très mal et mon manque de confiance en moi était au plus haut. Alors j'ai commencé à me mutiler. Je pleurait tout les soirs sans exception car j'étais dégoûtée par mon apparence, par ma vie, par mon passé, par mon existence. (...) Le fait de respirer est invivable. Je veux juste dormir pour toujours et ne jamais ma réveiller. (...) (Plusieurs personnes à l'école) m'ont dit que j'allais mal, qu'elles ne m'avait jamais vue sourire depuis le début de l'année. Alors je me suis rendue compte d'a quelle point je vais mal. D'a quelle point je ne tient pas a ma vie et a moi-même. Je veux que ma mère me laisse tranquille. Je veux qu'on me laisse. Mes amies m'ont dit que je devrais demander à ce que ma mère ne sois plus ma tutrice légale, car je vais très mal en partie à cause d'elle et ses mots qui font mal. Ma propre mère me dénigre moralement, mentalement. Elle me frappe aussi, mais (une autre personne de ma famille) est toujours là pour la retenir et me défendre. Mais je sais qu'un jour (elle) ne sera pas là, et elle me tuera. Car elle m'a dit "Tu essaye encore une fois de te défendre, de lever la main sur moi, je te tue" Je vous en supplie aider moi. (Anonyme) *Certains éléments ont été retirés du texte pour préserver l'anonymat des personnes*



Grossophobie, boutons, malaise. Comment guérir ces boutons?

Hello !! Ma question est par rapport à un problème que j'ai avec mon corp ! Je sais que normalement je devrais poser cette question à un médecin mais ... Je suis gros.se et j'en peut plus des médecin grossophobe qui me prescrive toujours de maigrir ! En vrai c'est pas un énorme problème mais je commence à trouver ça désagréable. Bref j'ai des boutons ... C'est souvent la où mes vêtement frotte , genre à la hauteur de mes pantalongs , j'en ai aussi sous les aisselles ( je crois que c'est causé par mon top ) , sur les fesses , entre les cuisses et la jonction entre mes fesses et mes cuisses. Les boutons sont un peu douloureux du à l'irritation mais c'est pas tant ça qui me dérange ... Je suis juste pu trop à l'aise d'être nu.e devant quelqu'un.e à cause de ça ! J'aimerais savoir si vous avez des trucs pour éviter ou guérir ces boutons ?? P.s. si c'est possible j'aimerais qu'une personne grosse me réponde ... Je me sentirais plus à l'aise ! Merci beaucoup de votre aide :) Virgo



Je me pose des questions sur ma sexualité, j’ai l’impression ...

Bonjour, Je reviens vers vous car j'ai posté ce post il y a 3 ans : https://alterheros.com/experts/2016/09/je-me-pose-beaucoup-de-questions-sur-ma-sexualite-aie-je-un-toc-homo/ Or ma situation n'a pas beaucoup changé. J'ai juste compris plus de choses mais je me questionne encore. Je n' ai toujours pas eu de relation homo cependant je me pose toujours les mêmes questions. Je vois un psy qui me dit de vivre ma vie, mais c'est pas si simple. J'ai vraiment besoins de savoir, même si pour la plupart rentrer dans une case n'est pas important pour moi ça l'est car cette incertitude me pèse psychologiquement. Mon état actuel est que je me pose toujours sans cesse des question sur ma sexualité, ainsi plus je me la pose, plus j'ai l'impression d'être gay. Les filles m'attirent sentimentalement et sexuelement mais C est comme si mon questionnement ne me permet pas de m'intéresser à elles. Quand aux hommes je suis attiré physiquement des fois mais je ne me vois pas du tout avoir un acte sexuelle ou une relation sentimentale avec eux. Surtout, cela a un impact sociale avec les hommes car je me sent très mal à l'aise avec eux, même avec mes amis proches et certains membres de ma famille. Du coup je sais pas si je suis dans une psychose, dans un toc, ou bien dans un refoulement total. Je vais en reparler à ma psy dès que j'en aurais l'occasion. J'espère cepadant que vous pourrez m'éclairer ou m'aider d'ici là. Cordialement, Epk