Amélie Bouchard


About Amélie Bouchard

Bachelière en Sexologie à l'UQAM. Passionnée de la sexualité alternative et des modèles amoureux modernes. Intervenante chez AlterHéros depuis 2017.







Depuis plusieurs mois, j’ai un petit bouton “blanc” localisé en ...

Bonjour, J'ai rendez-vous avec mon médecin d'ici plusieurs jours et en attendant, beaucoup trop de questions me taraudent. J'explique les faits : Depuis plusieurs mois, j'ai un petit bouton "blanc" (au miroir grossissant je dirais qu'il tire sur le couleur chair) localisé en région anal (en-dessous de l'anus). J'ai d'abord pensé aux condylomes, puis ai plutôt relativisé puisque je n'ai pas de relations anales, que mes relations sexuelles sont avec la même personne depuis six ans et qu'on se protège systématiquement. J'avais une crainte avec tout ce qui est toilettes publics (ça me rend parano ces petites choses) mais on m'avait dit qu'il y avait peu de chance, surtout que je ne m'assois jamais si je dois vraiment y aller. Finalement je m'étais dit qu'il s'agissait d'une irritation puisqu'à l'époque, je me rasais à ce niveau (je sais, pas bien !) mais le fait est qu'il n'a pas disparu (pourtant j'ai abandonné le rasoir). Il n'est ni douloureux ni gênant, j'en avais oublié son existence avant de m'apercevoir qu'il était toujours là. Je dois d'ailleurs préciser qu'à sa hauteur, j'ai eu, avant son apparition (ou pendant ?) une crise hémorroïdaire et plusieurs choses du même style pas très sympa (notamment une fissure il y a un petit moment de cela) suivant ma pathologie de l'intestin (irritable). Avec un régime alimentaire passé au crible je minimise ses conséquences mais il y en a malheureusement toujours à un moment ou à un autre, des "périodes de crise" dirons nous. Alors je me demande si ça n'est pas dû à cela, comme un morceau de peau qui ne s'est pas résorbé après un hémorroïde ou une thrombose... Ou une lésion persistante ? Je sèche et en attendant, j'angoisse ! Le médecin n'a pas semblé trouver cela une urgence, d'autant que ça ne bouge pas du tout et que ça ne se "répand" pas puisque j'en ai bien un et un seul. Pas de symptômes apparents. Si cela peut aider, mon dernier contrôle chez un gynéco avec frottis etc, date seulement de Septembre dernier. Je songe de plus en plus à me tourner vers un gastro pour limiter encore plus les dégâts que peut faire mon SII. Que pensez-vous de mon cas ? Dois-je quand même m'inquiéter ? Un grand merci à vous et à votre site. Smeethy