Category: En questionnement / Orientation


Je suis attirée par les hommes, mais certains rêves et ...

Je me questionne sur ma sexualité : Bonjour, Je m’appelle Laura , j’ai 23 ans et depuis maintenant plusieurs années maintenant, je doute de ma sexualité. Tout commence à l’enfance , précisément en 2002. Un groupe de chanteuses composé de deux jeune filles prénommées T.A.T.U passaient à la télévision . Il vient une scène où ces deux jeunes filles s’embrassent langoureuse. À cette âge là (4ans) je ne savais pas ce que cela signifiait, mais je sais que j’aimais voir ça . Je ressentais un sentiment intérieur de satisfaction. Plus tard durant la même période d’enfance vers 8-9 ans. Je matais les femmes vêtues de petites tenues dans la rubrique « lingerie » d’un magazine nommée « La Redoute » . Je m’imaginais dans ma tête avec elles lors de plusieurs scénarios inventés. En 2014-2015 , je suivais une page d’un groupe de danse composé uniquement de femmes latinos très sexy. Leurs physiques et leurs féminité m’attirais. Dans la vie de tout les jours lorsque je voyais une femme très agréable a regarder je ne pouvais pas détourner le regard , ou soit je baissais les yeux per honte . Honte de croisée son regard et honte de se sentiment d’être attiré par cette personne. Le quiproquo, est que je suis hétérosexuel. Je suis attiré par les hommes mais récemment, j’ai rêver d’avoir une relation intime avec une femme et…j’étais la partenaire active . Cela veut-il que je suis …?


J’ai beaucoup d’anxiété, je suis puceau, j’aime les femmes et ...

Bonjour, Je me pose des questions. Je suis un homme de 18 ans et j'ai toujours été attiré par les femmes. Néanmoins, depuis un mois, je vie dans un doute qui me rend extrêmement anxieux. En effet, pendant que je regardais un reportage sur l'homosexualité et l'homophobie, un passage m'a déclenché une crise de panique (sueurs et vertiges). Dans ce passage, le documentaire explique qu'une expérience a été réalisée dans laquelle des hommes homophobes et des hommes qui ne sont pas homophobes (tous hétéros) ont regardés du porno gay avec un anneau autour du pénis afin de capter si ce dernier grossit ou non devant la pornographie gay. Le résultat de l'expérience est que les homophobes ont une réaction pénienne tandis que les non-homophobes n'en ont pas. Ainsi, le documentaire émet l'hypothèse que certains homophobes seraient des gays refoulés. Et si je suis honnête avec moi même, je suis légèrement homophobe. Pas au point de vouloir du mal à ces derniers ou de refuser le mariage gay, mais je préfère qu'ils vivent de leur côté, moi du mien, sans qu'on se rencontre, je les tolère en gros, et ma famille est à peu près pareille. Et donc à ce moment du reportage j'ai eu une crise de panique car le doute s'est installé en moi : et si j'étais comme les gens de cette expérience, un homo refoulé ? 2 mois avant cet événement j'ai vécu le doute suite à des soucis de santé me donnant du mal à respirer. Je n'avais pas la réponse à la question : ai-je un grave problème de santé ou suis-je anxieux ? J'avais le doute, et ça me poussait à croire que j'étais en train de mourir. J'ai finis par comprendre que c'était de l'angoisse, et j'ai accepté les symptômes de cette dernière sans craindre pour ma vie. Cette peur qui m'est soudainement venue prend racine plus loin dans ma mémoire : tout d'abord en voyant le film Bohemian Rapsody, sur la vie de Freddie Mercury, qui était un hétéro en couple avant de découvrir qu'il était gay, quittant sa femme. Cela m'a effrayé, mais pas comme actuellement, je m'étais juste dit "ah ouais c'est chaud". Et puisque j'ai 18 ans mais que je n'ai jamais eu de copines et que je suis puceau, que je n'ai jamais embrassé etc... bah dans ma famille on commence à me demander "toujours pas de copine ? Peut-être que tu es gay" pas méchamment, c'est dis comme ça entre deux phrases et ils rajoutent souvent un truc du style "ça serait pas un problème du tout d'ailleurs" mais bon ça trotte dans mon esprit depuis l'épisode du reportage. En fait ça devient une obsession depuis le documentaire (alors qu'avant je me posais jamais la question) : j'ai commencé à lister les épisodes hétéros et homo de ma vie. Par exemple j'ai un jour eu des frissons quand un homme me caressait avec son stylo en classe. Est-ce la preuve que je suis gay ? Et quand j'étais jeune j'ai également pratiqué le plaisir anal, avec un crayon, et j'ai aimé ça. Est-ce gay ? Pourtant toute ma vie je me suis masturbé sur des femmes, j'ai découvert ma sexualité sur des corps féminin, j'ai fantasmé sur les femmes, je fais des rêves érotiques avec des femmes, et je me souviens avoir bandé les premières fois dans mon lit en m'imaginant déshabiller des filles de ma classe. Mais ces quelques points de doute m'effraient. Quand je suis dans la rue ou sur internet et que je vois un homme, je me pose la question "est-ce qu'il m'attire ? Qu'est-ce que je ressens ?" idem avec les filles, ça devient presque paranoïaque : à chaque visage, cette pensée me vient à l'esprit. Parfois j'ai une sensation dans mon ventre devant un visage d'homme, et je me demande "est-ce que c'est un sentiment d'attirance ?" Faut aussi avouer que depuis mars 2020 je vois presque personne, et encore moins de filles. Donc je suis seul et j'ai commencé à oublier les relations et les sentiments qu'on a, je suis surtout dans ma chambre. Et avant ça j'étais obèse, j'avais honte de moi et bien que je prenais du plaisir sexuel solo sur des filles je ne me suis jamais imaginé en couple (avec une fille, un homme ça m'avait jamais traversé l'esprit) à cause de mon poids, je me disais que personne voudrait de moi. Maintenant je suis maigre, j'ai fais du sport. Et ce doute que j'ai me fait penser à ce que j'ai vécu avec l'anxiété et le doute que j'avais sur les difficultés respiratoires : ça y ressemble beaucoup et la mécanique du doute est la même, mais d'un autre côté ça pourrait être une homosexualité refoulée, et puisque je suis puceau de tout je peux pas savoir. Donc voilà les questions que je me pose : - Est-ce qu'un gay qui découvre qu'il l'est à 18 ans pourrait avoir été excité sexuellement toute sa vie par des femmes jusqu'à ce qu'il découvre qu'il est gay, et il perdrait alors peu à peu l'excitement sur les femmes ? Un peu comme Freddie Mercuri - Est-ce qu'un individu peut découvrir qu'il est gay car il a découvert qu'il avait peur de l'être ? - Plus généralement, est-ce que quelqu'un qui est attiré par les femmes depuis toujours peut être gay et perdre l'attirance envers les femmes ? - Est-ce que l'angoisse et l'anxiété peut mener à douter de son orientation sexuelle ? J'ai entendu parler du TOC homosexuel mais j'ai bien conscience que j'ai envie de m'y attacher, mon jugement est biaisé. Ceci pourrait être une possibilité ou est-ce une "farce" ou un mensonge pour faire accepter aux gens leur homosexualité progressivement ? - Est-ce que quelqu'un qui a grandit dans un environnement hétérosexuel et légèrement homophobe pourrait développer une attirance factice envers les femmes avant de découvrir qu'il est en réalité homosexuel ? Je vous remercie pour votre temps et les réponses que vous donnez. J'en ai déjà lu plusieurs et elles m'ont apportées un peu d'éclaircissement, mais je me pose encore des questions. Je tiens également à dire que quoi que soit l'issue de mon doute actuel, ma vision des choses sur l'homosexualité a changé : la peur et l'anxiété que je ressens à l'idée de l'être va grandement et a déjà grandement changé l'attitude que je pourrais avoir et mes pensées envers d'autres homosexuels. Cela est d'autant plus troublant car j'ai l'impression d'avoir changé de personnalité suite à cela, "trahissant" mes convictions, mais c'est une autre discussion.


Je fantasme et j’ai envie d’avoir des relations sexuelles avec ...

Bonjour, et merci de prendre en compte ma question. Depuis plusieurs années maintenant ma sexualité évolue. Je me suis petit à petit tourné vers le plaisir anal. Lorsque je me masturbe ou que j'ai un rapport avec une femme, j'aime mettre ou qu'elle me mette un doigt dans l'anus, je prends beaucoup de plaisir à sentir le va et vient. Puis ma consommation pornographique a évolué aussi. Je me suis masturbé pendant 1 an ou 2 devant des films porno gay, puis j'ai arrêté. Maintenant je me masturbe devant des films porno hetero ou trans. Et depuis maintenant plus d'un an, je fantasme et j'ai envie d'avoir des rapports avec des trans. J'ai même failli sauté le pas une fois, mais par manque de temps je n'ai pas pu. Pensez vous que je devrais franchir le pas et faire cette expérience avec une personne trans ? Ce fantasme et cette envie font ils de moi une personne bi ou gay ?



Est-ce que je suis homoromantique ou biromantique? J’ai été en ...

Bonjour je suis Annabelle . Je suis une fille même si j'en suis pas trop ravi , j'aime bien me vertir comme les garçons et mes parents n'aime pas ça . j'ai déjà eu trois petit ami mais a bien y réfléchir je n'ai aimé aucun d'eux . Sexuellement les garçons m'attirent autant que les filles à cause de ça je suis très confuse et je ne sais pas trop si je suis homoromantique ou biromantique . ça fait six mois que je suis célibataire et pense toujours a ce que je suis vraiment et j'ai peur de décevoir ma mère . Je voudrais que vous m'aidiez à comprendre tout ça .


J’ai peu d’expérience avec les femmes, suis-je gay, ou est-ce ...

Je me suis posé cette fameuse question « Suis je gay ? » J’ai 25 ans, et je suis un homme. Je suis quelqu’un qui n’a pas eu beaucoup de chance en amour. De ce fait je n’ai toujours pas eu de relation sexuelle avec une fille. Je ne couche pas le premier soir, et j’ai vraiment envie de découvrir cela avec une personne que j’aime car pour être honnête j’ai un peu peur, je me dis que je ne sais pas comment la fille va réagir.. (dans l’idée d’être précoce par exemple, d’avoir tellement envie que cela ne dure que quelques micro instant) Je suis extrêmement difficile (je ne parle pas que de physique). J’ai donc une envie assez forte parfois. Je déprime en me posant toute sorte de question et en me dévalorisant du fait, de toute façon je ne sais pas parler au fille, je suis nul, tout mes amis on déjà trouvé etc… je me sens seul, différent ; comme si j’arrivais pas à faire comme les autres, j’essaye pourtant, mais on dis que parfois il faut arrêter de chercher.. je me dis que ça ne m’arrivera jamais, (et je vous rassure j’ai un physique qui plaît) mais j’ai l’impression que je n’ai jamais de chance, comme si ça m’échappais je pense ne plus avoir confiance en moi, je ne sais plus… Il y a quelques jours je me suis poser la question qui ne fallais pas, « suis je gay ? » et depuis ça n’arrête pas, ça tourne à l’obsession.. et j’ai lu et entendu parler du toc « homo » je me retrouve dans certains témoignage, je commence à me tester, aller au travail est devenu source d’angoisse supplémentaire car je sais que je vais regarder les hommes, et une petite voix, vous savez « ces voix » qui dis « alors il te plais pas lui ? » , en 25 ans, JAMAIS MAIS JAMAIS je n’ai ressenti une attirance pour les hommes, j’ai toujours été attiré par les femmes ! J’ai des phantasmes avec celle ci et tout ce qui sens suis.. Récemment je suis encore tombé très amoureux d’une fille malheureusement cela a mal fini. (Quand je vous dis pas de chance) Aujourd’hui je ne sais plus, je sais que ce toc rend fou, je me suis posé cette question suite à un ruminage de « j’en ai marre d’être seul blabla » et j’ai l’impression que mon cerveau reste bloqué. Impossible de décider. Cela m’angoisse tellement, j’ai un idéal de vie, un peu comme tout le monde, j’aimerai avoir des enfants etc, et cela renforce mon angoisse (j’ai rien contre l’homosexualité) Si c’est ce « toc » j’ai lu qui pouvais rendre cingle, comme si il essayait de ns convaincre. Ce tester en permanence c’est horrible, j’angoisse a l’idée de regarder un homme et j’angoisse encore plus à l’idée que celui ci peu me plaire ! Du coup je ne sais pas. Parfois j’ai l’impression que rien ne m’attire, je sais que cela est liée à ma perte de libido.. mais tous cela est un cercle vicieux. Encore hier en ayant des pensé « érotique » avec une femme, j’ai ressenti de l’excitation etc.. cela rassure je me dis que quelque part je n’ai pas perdu mon hétérosexualité. J’ai essayé d’accepter de me dire (sans y croire vraiment) c’est bon je suis gay etc. Dois je rentrer en acceptation ou est ce le toc ? Et d’ailleurs c’est ce toc qui me fais dire ça ? J’ai l’impression de ressentir de l’attirance pour un homme parfois, mais c’est étonnant, car avant de me poser cette question, jamais je me serai posé des questions sur cet homme, je me test pour tout, parfois je vois une fille qui m’attire, « hop les voix qui me disent « oui mais non t’es gay ça se trouve », et inversement une belle fille « elle te plaît pas elle ? C’est que t’es gay » ça en deviens horrible, j’ai l’impression d’être bloqué. Comme si je pouvais pas me décider, je tourne en rond, je me convainc que non je suis hétérosexuel, et je vais me reposer une question qui va me remettre le doute.. Jamais je n’ai eu de pensé refoulés, ou de pensée tout court envers un homme avant cette question, je me dis « suis je refoule? » j’ai beau retracer mon passé depuis la primaire… je me souviens être fou amoureux d’une fille de mon école et ce du CE1 au CM2 ensuite s’en était une autre… Je ne sais plus, si je suis touché par ce toc c’est horrible, on dirais un virus qui cherche à nous faire devenir homosexuel. Je tiens à préciser que je consomme du cannabis depuis 8 ans maintenant régulièrement (3/4 par jour) je sais que cela n’aide pas. Même sous cela ou avec de l’alcool jamais je n’ai ressenti de l’attirance pour un homme. Mais aujourd’hui depuis cette question je ne sais plus, ça m’ai déjà arrivé de me poser la question comme ça, je pense en 25 ans mais ça passais. On dirais que là mon cerveau a tout lié.. mon célibat, mon manque de confiance en moi, ma perte d’espoir peut être, a cette question pour justifier potentiellement cela.. J’ai beau être convaincu en écrivant cela, en ce moment même je me pose ma question … Que faire ?.. Merci de ma lecture! Un peu long.


Mon conjoint se questionne beaucoup sur son orientation sexuelle et ...

Bonjour ! Mon conjoint se questionne beaucoup sur son orientation sexuelle. Au début de notre relation, nous n'habitions pas ensemble et on faisait l'amour quand on se voyait (plusieurs fois par semaine). C'était intense, il se disait nymphomane. Ça s'est rapidement calmer puisque 2 mois après, nous étions à distance et on faisait l'amour juste les fins de semaine ou pas du tout. On habite ensemble depuis 3 ans et on fait l'amour une fois par mois...Ça se termine par une perte d'érection et de la masturbation. Il m'avait déjà dit qu'il voyait l'acte sexuelle comme une performance... Pour ma part, je ne suis pas bien là-dedans du tout. Je suis active sexuellement et pour moi, ce n'est pas assez. Cependant, notre relation fonctionne bien, on fait une bonne équipe et on connecte au niveau intellectuel. Je ne veux pas le quitter pour ça, mais je ne suis pas heureuse... Je ne sais pas comment l'outiller pour aller plus loin dans ses démarches. Je ne sais pas comment aborder le sujet sans qu'il se fâche ou se replie sur lui-même. Mon entourage ne me comprend pas puisqu'ils ne vivent pas la même chose. Je ne trouve pas d'outils pour m'aider. Bref, pouvez-vous m'aider à y voir plus clair dans les démarches à faire ? Merci !



Est-il possible d’être hétéro mais de préférer / d’être bien ...

Bonjour à toute l'équipe d'Alterheros, J'ai aujourd'hui 17 ans et j'ai une question qui reste dans ma tête depuis pas mal de temps et je me sens totalement perdu... Quand j'étais plus jeune, vers 10-12 ans je fantasmais sur les gars comme sur les filles. J'avais aucunes impressions d'être sali bien au contraire puisque les deux me plaisaient. Le truc c'est que j'ai toujours su et remarqué que les fantasmes homo étaient bien plus excitant que les fantasmes hétéro... Du coup n'aillant pas d'attirance ou d'attraction sexuel envers les hommes dans la rue, je me demandais "Est-il possible d'être Hétéro mais de préférer / d'être bien plus excité par les fantasmes homo ?" Car je vous avoue que je ne sais plus trop quoi penser... Il y a 3 ans de cela quand j'ai décider de me poser la question sérieusement je suis vite tombé dans ce que ma psy appelle le Toc homo ou la peur d'être homosexuel... je me testais et me test tous les jours par "peur" d'éprouver une attirance envers les hommes (alors que je ne comprends pas trop pourquoi car il n'y a AUCUN prb à être bi / gay / lesbien... bien au contraire c'est beau toute cette diversité sexuel !) Je pense que le prb vient d'un gros manque de confiance en moi... Bref... Ce que je veux dire par là c'est que je ne pense plus trop aux filles depuis ces 3 dernières années et donc ma libido pour elle est... à plat... Disons que comme m'a dit ma psy, à force de se tester tout le temps et d'être constamment seul avec mes pensées sur l'homosexualité et l'anxiété, j'ai l'impression de ne plus avoir d'attirance pour le sexe opposé et c'est tout à fait normal... Du coup je souffre de cette impression et ça vient à renforcer la question sur les fantasmes homo... Enfin bref tout ça pour dire que je suis totalement perdu et que j'ai besoin d'une réponse pour comprendre un peu plus qui je suis et être bien dans ma peau. (Ps : j'ai une copine avec qui j'ai une belle attraction sexuel mais quand je suis seul, bien que j'ai envie d'elle et me satisfait sur elle, j'ai quand même l'impression que mes fantasmes homo sont au dessus...). Merci pour votre aide bien à vous, Thomas


Est-ce que mon amoureux est homosexuel? Est-ce juste un fantasme? ...

Bonjour, Cela fait 1 an que je suis en couple avec mon meilleur ami que je connais depuis maintenant 10 ans. Nous sommes tous les deux très amoureux, nous communiquons énormément et nous sommes remplis de projets à deux (Achat d'une maison, bébé, entreprise etc...). Nous avons une relation épanoui aussi bien sur le plan sentimental que sexuel. Récemment, j'ai retrouvé dans son téléphone des photos de lui dans les "effacés" (par pure hasard, je n'ai jamais fouillé dans le téléphone ni prit celui-ci sans son consentement), posant nu devant le miroir dans une certaine posture qui m'a laissé dans un premier temps perplexe. Nous en avions directement parlé, lui me disant que ça m'était destiné mais qu'il avait trouvé ça nul ce qui l'a finalement poussé à renoncer et ainsi les effacer. 3 semaines ce sont écoulées. Puis est arrivé ce fameux soir ou je voulais faire un gâteau dont la recette avait été cherché avec son téléphone. C'est à ce moment la que je me suis aperçu qu'il regardait des pornos gay, plusieurs, tous les jours depuis des mois... voir des années sur l'historique Google. Nous en avons discutés dans la bienveillance. Il me dit que cela reste du fantasme, qu'il était épanoui pour la première fois avec une fille, qu'il m'aime réellement, qu'il était allé voir un psy pour ça et même envisagé se mettre sur un site de rencontre gay pour avoir le cœur net sur son orientation. Il n'est jamais allé au bout se disant qu'il n'était pas attiré par un garçon dans la vie quotidienne et que cela restait seulement un fantasme. Mais qu'il en avait honte et qu'il ne comprenait pas pourquoi il avait toujours ce besoin de faire ça tous les jours. Dans cette histoire, ce qui me fait mal, ce n'est pas le fait qu'il puisse aimer les hommes. Mais c'est que je vois en lui depuis des années un mal-être, une sorte d'inconfort avec lui même sans jusque la avoir pu réellement l'expliquer. Il pleure très régulièrement, dit ne pas mériter les relations humaines et se sentir nul, mal dans sa peau. Je l'aime énormément, à tel point que je serais prête à tout pour l'aider, l'épauler et l'apaiser. Seulement j'aimerais y voir plus clair, comprendre et pas forcément l'enfermer dans une case. Est-il gay ? Est-ce qu'un fantasme? peut-on aimer une femme tout en étant attiré par l'homosexualité ? d'ailleurs est-il réellement attiré par ça? Est-ce du déni? Je ne sais pas quoi penser de tout ça... je vous remercie Carmen


Je me persuade de trouver les hommes moches depuis ma ...

Bonjour, j’ai actuellement 16. Je suis plus avec mon copain depuis peu, qui était mon premier amour car je trouve que je ne l’aime plus comme, avant, et que je suis moins aveuglée par l’amour. Et depuis avant hier, je suis allée à une soirée ou il y avait des garçons et j’étais gênée de leur parler (par rapport à mon copain sûrement) et depuis, je me persuade de trouver tous les hommes moches. Je me suis donc posée la question, est-ce que j’aime les femmes car j’arrive à les trouver belles. Après, j’ai jamais été intéressé par les femmes et cela ne m’attire pas et ne m’as jamais attiré mais j’ai quand même peur d’être attiré. Dès que je vois une femme je me dis que j’ai peur qu’elle m’intéresse. J’ai l’impression d’être devenue « parano » à cause de pas vouloir trouver des hommes beau mais peut être que ce n’ait pas ça. Bref j’ai besoin de votre aide, merci.



Serais-je lesbienne plutôt que bisexuelle?

Bonjour, Je m'appelle Elena et j'ai 28 ans depuis toute petite je me suis toujours senti, attirée par les femmes et les hommes. Certes j'ai eu beaucoup plus de relations amoureuses avec des garçons car je vivais dans une région ou le mot lesbienne, gay, bi, trans, tous ça était tabou. Aujourd'hui j'ai rencontré une fille avec qui je me sens bien en total osmose, c'est comme si le destin nous avait réunit et c'est pareil pour elle et je me rend compte, que je me sens plus l'aise dans une relation avec une femme dans tout les niveaux. Avec les hommes, je peux tomber amoureuse mais je ne vais pas éprouvé d'attirance sexuel, je n'arrive pas à prendre du pLaisir c'est plus une torture pour moi qu'autre chose et intellectuellement parlant c'est pas ça. Dans ma famille on ma toujours dit quand j'étais ado et que je venais à parler de mon orientation: d'homosexualité de bisexualité , que tout simplement je me cherchais, alors que au fond de moi je savais que j'avais de l'attirance et du désir pour les filles. Après par la suite quand j'ai fait mon coming out à ma mère elle à du mal à le digéré au debut et maintenant ça va beaucoup mieux elle m'accepter telle que je suis. Mais la j'en viens à me questionner donc sur le fait d'être non pas bisexuelle mais totalement Lesbienne ? Peut-être parce que la peur de s'avouer qu'au fond je n'aime que les femmes et que les hommes étaient un substitue. Je suis un peu perdu. MERCI de bien vouloir m'éclairé sur ce sujet. Elena