L’impact de l’homophobie et de la transphobie sur la santé 3


L’impact de l’homophobie et de la transphobie sur la santé

Conférence présentée par Bill Ryan

English version

Durant cette conférence, Bill Ryan a parlé de l’impact de l’homophobie et la transphobie sur la santé. Il a défini l’homophobie comme un sentiment de peur et d’aversion face à l’homosexualité, aux gens qui sont homosexuels, ainsi qu’ à tout comportement ou apparence qui ne se conforme pas aux stéréotypes de la masculinité ou de la féminité. La transphobie est définie de la même manière, mais les sentiments de peur et d’aversion sont plutôt dirigés vers les personnes trans. Il a discuté de l’hétérosexisme en lien avec une norme sociale: tous les gens seraient hétérosexuels (ce qui est faux, bien sûr!).

Ryan a présenté l’homophobie et la transphobie intériorisées comme des sentiments d’infériorité, de haine, et surtout, la honte ressentie par quelqu’un qui est homosexuel.le, bisexuel.le ou trans en fonction de son orientation sexuelle ou identité de genre.

En ce qui concerne l’impact de la stigmatisation et des préjugés sur une personne, il est séparé en trois catégories différentes.

La première est la perception de la société, ce qui peut inclure la maladie mentale, les stéréotypes, la souffrance et la solitude.

La deuxième est les attitudes de la société, qui peuvent engendrer la haine, les préjugés, la peur et la pitié.

En troisième, les effets de ces perceptions et ces attitudes peuvent avoir comme impacts la discrimination, le ridicule, l’intimidation, l’abus et la violence.

Ces trois catégories d’impacts modifient la façon dont nous nous percevons.

Afin de ne pas être pénalisée par ces impacts, une personne doit avoir des influences positives, car sans elles, il peut être difficile pour certain.e.s de rester à l’écart des éléments négatifs.

Également, il faut avoir le soutien social de la famille, des amis, des partenaires, des organismes, etc. Enfin, il faut connaître des stratégies pour aider à composer avec ces facteurs négatifs ou trouver des façons de les éliminer.

Ryan a également séparé les jeunes, les adultes et les personnes âgées en fonction de différents aspects de notre santé et de comment nous les expérimentons (à l’intérieur [en nous-mêmes] et à l’extérieur [notre environnement]). Il y a cinq domaines où l’on peut constater des impacts liés à la santé: mental, physique, sociale, développemental et relationnels.

En ce qui concerne les jeunes, voici les impacts intériorisés possibles de l’homophobie et de la transphobie

  • Santé mentale: dépression, anxiété, stress et pensées suicidaires
  • Santé physique: ITSS, auto-mutilation et violence
• Santé sociale: isolement, abandon et aliénation de la famille
  • Santé développementale: retards de développement
  • Santé relationnelle: solitude

Pour chaque catégorie en lien avec la santé, nous pouvons constater un manque.

  • Santé mentale: absence de services spécifiques
  • Santé physique: absence d’informations et de services
  • Santé sociale: absence de soutien
  • Santé développementale: absence de groupes de pairs
  • Santé relationnelle: absence d’un milieu sécuritaire et d’un réseau de soutien

Tous ces facteurs ont des répercussions sur la façon dont les jeunes LGBT voient leur avenir. Les impacts sur le développement de ceux et celles qui sont stigmatisé.e.s sont les suivants: ils ont plus de difficulté à demander de l’aide, ils croient qu’ils ont moins de choix de carrière et ils ont moins de modèles. Il y a aussi risque de suicide pour ceux et celles qui découvrent de nouvelles attractions, une non-conformité au genre assigné à la naissance ou aux stéréotypes de genre, du rejet de la famille et de la communauté religieuse ainsi que de la violence à caractère homophobe ou transphobe.

En ce qui concerne les adultes, voici sont les impacts intériorisés possibles de l’homophobie et de la transphobie

  • Santé mentale: la dépression, l’anxiété, le stress post-traumatique, le stress et les cicatrices mineures
  • Santé physique: ITSS, les retards de consultation des services de santé et de la violence
  • Santé sociale: l’isolement et l’éloignement de la famille
  • Santé développementale: « l’adolescence gaie / trans » 
(période d’affirmation soutenue de son homosexualité / transsexualité)
  • Santé relationnelle: les étapes du coming-out peuvent être “retardées”

Pour chaque catégorie en lien avec la santé, nous pouvons constater un manque

  • Santé mentale: absence de services spécifiques
  • Santé physique: les représentations sociales ne sont pas inclusives
  • Santé sociale: absence de services spécifiques
  • Santé développementale: le jugement de la part de l’autre
  • Santé relationnelle: difficulté à rencontrer des gens

En ce qui concerne les personnes âgées, voici les impacts intériorisés de l’homophobie et de la transphobie

  • Santé mentale: la dépression, l’anxiété, le stress post-traumatique, le stress mineur, l’isolement et les cicatrices
  • Santé physique: retards de consultation du système de santé
  • Santé sociale: l’isolement et l’éloignement de la famille

Pour chaque catégorie en lien avec la santé, nous pouvons constater un manque

  • Santé mentale: l’invisibilité
  • Santé physique: pas de reconnaissance
  • Santé sociale: pas de reconnaissance (“Il n’y a pas de personnes âgées LGBT”)

Vous pouvez visiter le site web de La Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie des réseaux de l’éducation. Il vous donnera accès à des ressources francophones et anglophones: dossiers, guides, littérature jeunesse, matériel pédagogique, politiques, lois et plan d’action des recherches et ressources multimédia! 🙂

Pour en savoir plus sur l’ensemble des conférences au colloque, cliquez ici pour l’article principal!


Leave a comment

3 thoughts on “L’impact de l’homophobie et de la transphobie sur la santé

  • Rachelle

    Le conférencier ayant l’air homophobe et transphobe (par négation de l’orientation homosexuelle et de l’existence d’individu transgenre avec une santé mentale correcte), alors je suis incapable de cerner la crédibilité de ce conférencier, ni le but de publier un lien vers lui. Y-a t-il un autre source plus crédible pour identifier les besoins en services des clientèles LGBT ?

  • Alessia Post author

    Bill Ryan fait partie de la communauté LGBT et est un expert dans ce domaine. Il essaye de combattre l’homophobie et de la transphobie, d’une part, en faisant ces types de conférences. La conférence était beaucoup plus détaillée et l’article est juste un petit résumé de cela. En général, il veut juste dire que, pour différente groupe d’âge, il y a une variété d’impacts qui peuvent affecter les différentes domaines de la santé (mentale, physique, social, développementale et relationnelle).