Les femmes ayant des rapports sexuels avec des femmes et la protection contre les ITSS 3


Depuis quelques années, les gouvernements et d’autres institutions abordent de plus en plus souvent la question des ITSS (infections transmissibles sexuellement et par le sang) et des moyens de s’en protéger. Il est d’avis général que la meilleure façon d’avoir une protection contre la majorité les ITSS, outre l’abstinence, est de porter un préservatif. Parfait! Formidable! Merveilleux!

Mais qu’en est-il des femmes ayant des rapports sexuels avec d’autres femmes?
Peuvent-elles être atteintes par une ITSS ?

Bien sûr. Les femmes ayant des rapports sexuels avec des femmes sont moins à risque d’être atteintes par certaines infections. Néanmoins, il est toujours important de connaître les façons de se protéger.

Ces informations concernent toutes les femmes qui ont des rapports sexuels avec d’autres femmes. Cela inclut les femmes s’identifiant comme lesbiennes, bisexuelles, pansexuelles ou autres ainsi que toutes les femmes en questionnement! Voici certaines informations que vous devez connaître :

 Types d’ITSS et autres infections

  • Champignons (candidose)
  • Vaginose bactérienne
  • Herpès buccal et génital
  • Trichomonase
  • Chlamydia
  • Gonorrhée
  • Syphilis
  • Hépatite A
  • Hépatite B
  • Hépatite C
  • Shigellose
  • VPH (verrues génitales, entre autres)
  • Poux pubiens (morpions)
  • Parasites intestinaux
  • VIH

Modes de transmissions (A, B, C, D, E)

  • Cunnilingus (oral-vaginal) : Syphilis, chlamydia, gonorrhée, herpès, VPH & VIH
  • Tribadisme (génital-génital) : VPH, syphilis, chlamydia, gonorrhée, herpès & poux pubiens (morpions)
  • Anulingus (oral-anal) : Syphilis, herpès, hépatite A, VPH & parasites intestinaux
  • Pénétration vaginale par les doigts ou fisting: Trichomonase, chlamydia, gonorrhée & VPH
  • Pénétration anale par les doigts ou fisting : Hépatite A, parasites intestinaux, gonorrhée, herpès & VPH
  • Objets sexuels (godes, vibromasseurs, perles, plug anal, autre) : Trichomonase, chlamydia, hépatite A, parasites intestinaux, gonorrhée, herpès & VPH
  • Sadomasochisme (S/M) avec le partage de sang : Hépatite B, hépatite C & VIH
  • Le sang menstruel : Hépatite B, hépatite C & VIH
  • Utilisateurs de drogues qui partagent des aiguilles intraveineuses  : Hépatite B, hépatite C & VIH

Pour en savoir plus, cliquez ici!

**IMPORTANT**

Il est important de savoir qu’il y a 2 ITSS que vous garderez pour toujours si vous en êtes atteinte.
Lorsque vous les contractez, c’est pour la vie. (1)

1. Herpès

  • Transmission : orale, génitale (vaginal, anal) & objets sexuels
  • Traitement pour soulager les symptômes, réduire la fréquence et durée des éruptions, diminuer le risque de transmission, mais aucun traitement curatif 
  • Peut se transmettre sans être active (entre deux poussées)

2. VIH

  • Transmission : sang, secrétions génitales & lait maternel
  • Traitement : exist aucune traitement pour guérir, exist des medicaments pour contrôler le virus

Vous pouvez en discuter davantage avec votre médecin!

Pratiquer le sécurisexe

Que vous ayez un.e partenaire stable ou si vous êtes célibataire et sexuellement active, vous devriez avoir des relations sexuelles en toute sécurité. Voici quelques conseils pour vous aider à le faire:

  1. Faire des recherches à propos des ITSS, des autres infections et virus
  2. Discuter de votre historique sexuel avec votre partenaire avant de vous engager dans un premier rapport sexuel
  3. Dire à votre partenaire que la conversation sert à mieux vous protéger
  4. Avant de commencer une relation stable sur le plan sexuel, vous pouvez vous faire dépister. Si vous êtes célibataire et sexuellement active avec plusieurs partenaires, vous pouvez vous faire dépister régulièrement. (2)

Utiliser de la protection :

  • Des gants de latex ou hypoallergènes : la stimulation doigt/main-génitale
  • Condoms : la stimulation doigt/main-génitale ou avec les objets sexuels

**Important**

Si vous voulez explorer la zone anale, commencez la stimulation de la vulve et du vagin avant de passer à l’anus ET NON L’INVERSE pour éviter de transmettre les sécrétions anales au vagin. Cela inclut les pratiques sexuelles impliquant la langue, les doigts, les mains ou les objets sexuels. (3)

Conseils pour vous protéger :

  • Utiliser un condom différent pour chaque pratique
  • Éviter le sexe oral si vous avez des lésions, fissures ou coupures
  • Utiliser une digue dentaire (sur la vulve ou l’anus), qui agit comme une barrière (mince)
  • Laver vos mains AVANT et APRÈS vos relations sexuelles
  • Utiliser des gants de latex ou hypoallergènes
  • Utiliser des condoms si vous avez des relations sexuelles avec des gens ayant un pénis (4)
  • Bien laver les objets sexuels AVANT et APRÈS vos relations sexuelles (5)
  • Si plusieurs partenaires utilisent un objet sexuel, le laver l’entre l’utilisation de chaque partenaire
  • Si plusieurs partenaires utilisent un objet sexuel avec un condom, changer le condom entre chaque partenaire
  • COMMUNIQUER avec votre partenaire. Discuter de votre histoire sexuelle. (6)
  • Faites-vous dépister!
  • Faites-vous vacciner. Il y a des vaccins pour l’hépatite A et B. De plus, il y a un vaccin pour le VPH pour les filles âgées entre 9 et 17 ans ainsi pour les filles âgées de 26 ans et moins dont le système immunitaire est affaibli ou qui sont infectées par le VIH, (7, 8)
  • Pour dépister les lésions et éruptions visibles, regardez avant de lécher !
  • Pratiquez le sécurisexe en tout temps! (9)

Si vous voulez en savoir plus sur vos parties génitales, voici 2 sites web : F & G.

Le VIH

Il est important de noter que les femmes qui ont des relations sexuelles avec des femmes sont aussi à risque d’êtres atteintes du VIH. Le risque est plus faible que chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, car il y a moins d’échanges de fluides sexuels entre femmes.

La chose importante c’est de vous protéger, de bien communiquer avec vos partenaires et d’aller vous faire dépister régulièrement ou d’y aller voir votre médecin!

Aussi, rappelez-vous: vous avez des droits!

  1. Droit de refuser les rapports sexuels
  2. Droit d’avoir des relations sexuelles avec des femmes
  3. Droit de pratiquer le sécurisexe avec tous et toutes vos partenaires (10)

 Communication

Que vous ayez avez un.e partenaire stable ou non, il peut être difficile d’avoir une discussion au sujet des ITSS. Le fait de dévoiler que vous avez contracté une ITSS, en particulier si elle est persistante, peut être encore plus stressant.

Si vous avez une ITSS, vous devez le dire à votre partenaire pour qu’elle puisse prendre la décision de s’engager dans un rapport sexuel avec vous.

Si vous êtes atteinte d’une ITSS, pourquoi faut-il en parler avec votre partenaire?

  • Certaines ITSS peuvent causer des infections potentiellement mortelles si elles ne sont pas traitées;
  • Si vous êtes traité pour une ITSS guérissable, mais votre partenaire ne l’est pas, vous pouvez la contracter à nouveau;
  • Le dire à un partenaire actuel ou passé donne à cette personne la possibilité de se faire dépister et, si nécessaire, traiter;
  • Au Canada, les personnes vivant avec le VIH ont l’obligation légale de divulguer leur séropositivité avant d’avoir des rapports sexuels qui posent un « risque important de transmission du VIH ». Pour plus d’informations sur le VIH et la loi, visitez le site Web suivant : COCQSIDACATIE et Portail santé mieux-être-Québec.
  • Vous pouvez également avoir une obligation légale de divulguer d’autres infections  transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) avant un rapport sexuel (l’herpès,  l’hépatite B et l’hépatite C). Informez-vous! (11)

Conseils pour avoir cette conversation

Une conversation au sujet de la santé sexuelle peut être difficile à débuter et à entretenir. Cela dépend entre autres de votre niveau de confort avec votre partenaire ainsi de votre zone de confort en ce qui concerne la sexualité.

Il est préférable de :

  1. Se préparer avant la conversation : noter ce que vous voulez dire à votre partenaire si nécessaire;
  2. Être directe : en parler sans révéler toute votre histoire sexuelle;
  3. Se préparer à une réaction négative: rester fière de vous-même pour avoir eu le courage de débuter cette conversation, même s’il y a une réaction négative;
  4. Discuter avec votre médecin ou un.e autre professionnel.le de la santé, comme un.e sexologue. (12)

Pratiquez le sécurisexe et aimez vos partenaires en toute sécurité!

Si vous voulez en savoir plus sur les ITSS, leurs descriptions, les symptômes, les traitements, les complications, les transmissions ainsi que la protection et la prévention, visitez le site web du Portail santé mieux-être-Québec.

Si vous avez des questions concernant la santé sexuelle, n’hésitez pas à les poser à nos intervenants dans la section « Parles-en aux experts ».