Stéréotypes ou reflet des mentalités? 2


Dans l’article sur les lesbiennes “féminines” publié par AlterHéros ici, on nous présente l’humoriste française Océanerosemarie qui dénonce avec doigté et humour les préjugés et difficultés vécues par les lesbiennes qui affichent une trop grande féminité et que l’on surnomme souvent de “lipstick”.

Dans les commentaires publiés à la suite de la version originale parue sur Rue89 et sur les pages Facebook qui l’ont reprise, l’on pouvait y voir certaines lesbiennes exprimer leur dédain pour cet article qui ne véhiculerait que des stéréotypes dépassés selon elles. En contrepartie, d’autres filles témoignaient avoir vécu le même genre de rejet et de discrimination, tant de la part des hétéros que des lesbiennes elles-mêmes.

Alors, ce reportage ne véhicule-t-il que des stéréotypes ou est-il un reflet fidèle des mentalités?

Pour ma part, je peux confirmer que ma blonde, par exemple, lorsqu’elle s’est pointée pour la première fois à Jeunesse Lambda (un groupe de discussion et d’activités pour jeunes LGBT), elle s’est fait dire par une participante qu’elle n’était pas une vraie lesbienne parce qu’elle portait une jupe… Ou encore, un couple d’amies dont l’une est transsexuelle, s’est fait dire qu’elles n’étaient pas un couple lesbien, parce que de 1. la fille cissexuelle du couple était trop féminine et que de 2. la fille transsexuelle du couple n’était pas, selon elle, une vraie femme…

De votre côté, avez vous vécu ce genre de situation ou bien vous êtes en accord avec certaines qui n’y voient que l’étalement de stéréotypes?

Et je vous laisse sur cet extrait vidéo d’Océanerosemarie qui, ma foi, m’a bien fait rire!!! Océanerosemarie, La Lesbienne Invisible / /extraits/ /


About Julie-Maude Beauchesne

Julie-Maude détient un diplôme d’études collégiales en communications, option journalisme, et termine actuellement ses études au baccalauréat en Études internationales à l’Université de Montréal. Après avoir travaillé six ans comme journaliste pour un quotidien des Cantons-de-l'Est, La Voix de l'Est, elle est aujourd’hui directrice des communications au Réseau québécois de l'action communautaire autonome (RQ-ACA). Impliquée au sein d'AlterHéros depuis 2004, elle a occupé multiples fonctions telles que la présidence de 2007 à mai 2010 et au cours de l'année 2011-2012. Elle occupe actuellement la fonction de trésorière au sein de l'organisme. Par le passé, elle a été coprésidente de la Table de concertation des gais et des lesbiennes du Québec (devenue le CQ-LGBT). En 2010, au Gala Arc-en-Ciel, elle a remporté le prix Bénévole par excellence.


Leave a comment

2 thoughts on “Stéréotypes ou reflet des mentalités?

  • Navi

    Pour ma part, d’abord j’ai trouvé l’article sur les lesbiennes féminines franchement intéressant, et selon moi, assez fidèle à la réalité, du moins de ce que j’en ai entendu dire. Je n’ai personnellement jamais vécu ce genre de discrimination de la part de la communauté lesbienne, mais il faut dire que je ne sors pas beaucoup, cependant, beaucoup de mes ami(e)s hétéros m’ont passé ce genre de commentaire, c’est-à-dire de me demander si j’étais vraiment lesbienne puisque je portais robe et talon haut, ou au contraire, de me dire “ah, bien sûr, j’aurais dû me douter que t’étais lesbienne, t’as les cheveux courts!” Il est donc bien vrai que les gens s’attendent à ce qu’une lesbienne rencontre un certain nombre de critère donné pour être admise comme telle, ce que j’ai bien du mal à admettre et si je m’habille parfois plutôt “butch” c’est beaucoup plus parce que j’en ai envie que pour me conformer à un moule question de plaire et de satisfaire les attentes des gens! Dans tous les cas, article très intéressant, et débat tout aussi intéressant!!

  • tiago

    Les préjugés sont là pour restés. Parfois, on les voit moins mais il faut toujours se battre pour les dénoncés.