Miss Cookie retourne dans le métro


Vêtu d’une longue robe rose, Victor Roberge, alias « Miss Cookie », a remis les pieds pour la première fois dans le métro de Montréal samedi, plus de deux ans après avoir reçu une contravention pour « avoir crié à l’intérieur d’une station », qu’il a finalement contesté avec succès.

Rencontré à la station Berri-UQAM, le jeune homme de 23 ans a profité de l’occasion pour distribuer des dépliants sur la lutte contre l’homophobie pour sensibiliser les gens à sa cause, lui qui dit avoir reçu cette amende parce qu’il avait l’air « gai ».

Victor, qui dit ne pas être un travesti, s’est pourtant présenté maquillé, portant une perruque blonde et l’une de ses 40 robes de spectacle drag queen.

« Normalement, je m’habille en gars. Mais c’est sûr qu’il y a une raison pour laquelle je suis habillé comme ça aujourd’hui », se justifie-t-il.

Mesurant 6 pi 4 et pesant environ 300 livres, Miss Cookie attire pour le moins les regards et a suscité des commentaires et des rires moqueurs au moment de l’entrevue accordée à 24H.

« Je m’en fous! », répond-t-il de façon catégorique. « On ne doit pas identifier quelqu’un par son orientation sexuelle, mais plutôt par sa personne », revendique-t-il.

Depuis qu’il a été acquitté en mars au tribunal municipal de la Ville pour la contravention de 125 $ qu’il a contesté, événement qui a été médiatisé, Victor dit qu’il ne passe pas inaperçu et qu’il se fait même féliciter pour son geste.

« Je trouve ça bizarre quand même. Les gens viennent me serrer la main quand je fais mon épicerie », raconte-t-il avec enthousiasme.

Victor Roberge, alias "Miss Cookie" et Hector Fabio Duqué Gomez, directeur de l’organisme Au-delà de l’arc-en-ciel. PHOTO: Joël Lemay

Le 14 janvier 2009, peu avant minuit, Victor se trouvait à la station Papineau en compagnie de quelques amis. Le jeune homme a écopé de la contravention parce qu’il riait trop fort, malgré le fait que ceux-ci riaient aussi fort que lui.

Agressivité
Hector Fabio Duqué Gomez, directeur de l’organisme Au-delà de l’arc-en-ciel, qui intervient auprès des nouveaux arrivants LGBT (lesbiennes, gais, bisexuelles et transsexuelles), a mené l’opération de sensibilisation auprès des passants avec Victor.

Même si la plupart des personnes sollicitées semblaient réceptives à leur message, M. Gomez reste convaincu que la lutte contre l’homophobie doit se poursuivre.

« Il y a beaucoup d’hommes qui sont agressifs lorsque nous les approchons. Ils nous disent : tapette, allez vous cacher. Vous êtes anormaux! », avance-t-il.

Le 17 mai est la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment