Le cancer plus fréquent chez les hommes homosexuels


Les hommes homosexuels sont plus fréquemment atteints d’un cancer que les hétérosexuels, un phénomène qui n’a pas été observé chez les femmes, selon une recherche menée en Californie et publiée lundi.

Les études sur le cancer ne posent pas de question sur l’orientation sexuelle et il existe donc peu d’information sur le nombre de survivants du cancer dans la communauté homosexuelle masculine et féminine, soulignent les auteurs de cette communication, parue dans la version en ligne de la revue Cancer éditée par l’American Cancer Society.

Cette étude, la plus étendue jamais conduite sur ce sujet dans un État américain, a porté sur 10 942 cas, dont 7252 femmes et 3690 hommes ayant indiqué avoir eu un cancer. Ils ont été interrogés en 2001, 2003 et 2005 respectivement.

Parmi les hommes, les cas de cancers diagnostiqués ont été 1,9 fois plus nombreux chez les homosexuels que chez les hétérosexuels. Les auteurs de l’étude n’ont pas constaté de différence notable dans la fréquence des cancers chez les femmes en fonction de leur orientation sexuelle.

En revanche, ils ont noté que les lesbiennes et bisexuelles survivant à cette maladie avaient de deux à 2,3 fois plus de risque d’être en mauvaise santé que les hétérosexuelles.«Les résultats de cette recherche pourraient être exploités pour développer des services de santé consacrés spécifiquement aux lesbiennes, homosexuels et bisexuels dans la population», estime le Dr Ulrike Boehmer, de l’école de santé publique de l’Université de Boston, principal auteur de ce rapport.

«Il faudrait plus de programmes de prévention et de détection précoce du cancer pour les hommes homosexuels, et davantage de services pour aider à améliorer le bien-être des lesbiennes et bisexuelles survivant à un cancer», insiste ce médecin.Toutefois, cette étude soulève des questions auxquelles d’autres recherches devront répondre.

Ainsi, il faudrait déterminer si la plus grande fréquence du cancer parmi les hommes homosexuels pourrait indiquer que davantage d’entre eux survivent à cette maladie que les hétérosexuels.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment