Massimadi : Pour une plus grande ouverture sur le monde


Dans le cadre de la deuxième édition de Massimadi, le festival de films LGBT Afro-caribéen, plusieurs documentaires et films ont été présentés à chaque dimanche du mois de février.

Réalisé par Emmanuel Jean Baptiste, le film d’ouverture Sonjé parle de deux frères d’origine haïtienne, dont l’un est homosexuel, qui habitent Montréal et qui fréquentent un milieu homophobe, soit celui du hip-hop et de la danse hall.

Aussi, on compte parmi les films présentés, Jihad for love, un documentaire traitant de l’homosexualité chez les musulmans, Round Trip, une histoire d’amour déchirante entre deux femmes, l’une venant du Nigeria et l’autre d’Israël, Sortir du Nkuta, qui parle de la situation injuste des homosexuels au Cameroun, Watermelon Woman, qui parle d’une jeune femme noire qui tombe amoureuse d’une jolie femme blanche et Triple Minority, un court-métrage qui raconte l’histoire d’une lesbienne qui a été rejetée par sa famille religieuse.

La finale

Pour la clôture du festival, il y a eu la projection du film américain Jumping the broom à l’ONF.
Le titre du film est issu de l’expression originaire de la tradition afro-américaine, qui consiste à sauter par dessus un balai a la fin de la cérémonie du mariage. Cette pratique est plutôt symbolique et illustre bien un des principaux thèmes de l’histoire, le mariage, en plus de tout ce qui vient avec, soit l’amour, la fidélité, la famille, l’engagement et j’en passe.

Source: Arc-en-Ciel d'AfriqueLe coming-out est aussi un sujet abordé dans ce film et on y parle de certaines difficultés qui s’y lient, par exemple, l’acceptation des parents.

Réalisé par Patrik-Ian Polk, la série de télévision Noah’s Arc raconte la vie et les aventures d’un groupe d’amis gais afro-américains vivant à Los Angeles, cela en deux saisons. Grandement apprécié par le public, le film se présente comme la continuation et la finale de la dernière saison.

Ce film, qu’on peut qualifier de comédie, raconte l’histoire de Noah et de Wade, qui s’apprêtent à se marier. Ils se rendent à la maison familiale de Noah et sont accompagnés de ses amis les plus proches. Il y a Alex, le plus excentrique de la bande qui possède un fort caractère et qui nous fait rire tout le long du film. Il s’acharne pour tout organiser et concentre tous ses efforts afin de créer le mariage le plus réussi possible. Ensuite, il y a Chance et son mari Eddie, qui eux éprouvent quelques problèmes en ce qui concerne leur mariage. Tout au long du séjour, ils auront des décisions difficiles à prendre afin de sauver, ou non, leur relation. Il y a aussi Ricky, qui lui semble ne pas croire en l’amour et qui n’a jamais eu de relation amoureuse stable. Toutefois, les apparences peuvent être parfois trompeuses et peut-être cache-t-il ses véritables sentiments? Enfin, ce dernier est suivi de Brandon, qui s’adonne aussi être l’étudiant de Chance.

Différents les uns des autres, mais tous attachants, je crois qu’on peut facilement s’identifier à ces personnages.

Ces couples vont devoir affronter toutes sortes de situations, certaines dramatiques et d’autres plus loufoques. Ce n’est certainement pas l’action et l’humour qui manque à ce film, digne d’un téléroman. Il ne représente peut-être pas la vie réelle, mais saura certainement vous divertir, vous faire rire et qui sait, vous faire verser quelques larmes… Je ne vous révélerai pas la fin, mais je peux cependant vous dire qu’elle est très touchante. Je vous assure que vous ne serez pas déçus.

Cocktail de fermeture avec les partenaires

Source: Arc-en-Ciel d'AfriqueLa projection du film était précédée du cocktail de fermeture du festival, où on servait une variété de délicieuses petites bouchées aux saveurs caribéennes, du vin et d’autres breuvages. Les gens présents étaient bien accueillants et une ambiance chaleureuse y régnait pendant qu’ils discutaient entre eux.
Aussi, des personnes de l’organisme Rezo étaient présents sur les lieux, un service de consultation et de soutien qui prône la santé et le mieux être des hommes gais et bisexuels.

Par la suite, un petit discours du président du conseil d’administration de l’organisme Arc-en-ciel d’Afrique, Steve Bastien, fut suivi de la projection du film.

Ayant pour but de rendre l’homosexualité et la communauté noire plus visible dans le monde du cinéma, le festival fut aussi une belle occasion pour en apprendre davantage sur la situation des allosexuels ailleurs dans le monde et de sensibiliser les gens.
 


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment