Les Gaydailles : un humour trop peu exploité


C’est dans le cadre du festival Juste pour rire que Jasmin Roy, porte-parole de Célébrations LGBTA, a présenté son spectacle Les Gaydailles, proposant une réflexion sur la réalité allosexuelle d’aujourd’hui.

Malgré un sujet et un point de vue complètement homosexuels, beaucoup d’hétéros étaient présents dans la salle, ce qui explique peut-être l’ouverture assez lassante. En effet, la soirée débute avec une longue vidéo expliquant l’ évolution de la cause homosexuelle dans les dernières années.

Benoit Roberge
photo : Cyberpresse

Jasmin Roy enchaîne avec un numéro étonnant sur les différences entre les gais et les hétéros, abordant les préjugés et la fierté.

Guillaume Wagner, déjà connu pour ses participations à quelques galas Juste pour rire, donne ensuite le rythme au spectacle et impressionne avec sa vision hétérosexuelle et très ouverte de l’allosexualité. Malgré certains passages calqués sur son sketch du gala de Laurent Paquin, la qualité des textes de cet humoriste qui a le vent dans les voiles impressionne grandement.

Jasmin revient sur scène avec Benoît Roberge (Le cas Roberge, 2008) et aborde les différences entres les gais et les hétéros d’une manière très axée sur les préjugés. La performance de Benoît laisse grandement à désirer. C’est assurément un des moments creux du spectacle.

Mathilde Laurier : à découvrir!
Heureusement, une nouvelle tête prend la relève sur scène. Il s’agit de Mathilde Laurier, qui vient nous parler du monde lesbien, trop peu connu. La qualité de son humour et sa manière de décrire sa réalité savent rejoindre la salle au complet, qui rit aux éclats. Mathilde Laurier, un nom à retenir. Elle est définitivement la découverte féminine de l’année!

Amélie Grenier la suit avec un numéro assez gratuit sur une star-académicienne, se moquant d’elle et de son poids, tout en effleurant son côté fag-hag (une «toutoune qui trippe sur les moumounes» pour reprendre les mots de l’humoriste). Jasmin Roy monte sur scène, imitant un candidat de la même émission de télé pour sauver ce qu’il reste du numéro.

Randy Roberts, un personnificateur féminin venu de Las Vegas, vient interpréter Bette Midler et Cher, en chantant de sa propre voix. On est allé un peu loin pour chercher une drag. Plusieurs Québécois auraient certainement très bien fait l’affaire.

Le tout entrecoupé de vox pop projetés sur scène. Au début très drôles, avec des questions telles que «Que font deux hommes au lit?», ils finissent par être lassants et répétitifs.

Le rire pour la cause
Bref, une belle soirée, un peu courte par contre, qui se doit d’exister simplement pour la cause. Il était très intéressant d’entendre les blagues, si souvent dirigées contre les gais, venir cette fois de l’intérieur de la communauté. L’humour allosexuel reste encore peu exploité, mais gagnerait à l’être. Reste à faire un numéro pour les trans et un autre pour les bi.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment