Mobilisation mondiale contre la pénalisation de l’homosexualité


À la veille de la Journée internationale contre l’homophobie, dimanche 17 mai, la secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, Rama Yade, a lancé, vendredi, un appel en faveur de la dépénalisation universelle de l’homosexualité. "Nous devons (…) faire en sorte que ce qui est acceptable pour certains à un moment donné devienne intolérable pour tous", a-t-elle affirmé lors du Congrès mondial pour les droits de l’homme organisé à Paris, avec le soutien des Pays-Bas et de la Norvège.

Aujourd’hui, 80 pays, principalement situés en Asie et en Afrique, pénalisent l’homosexualité. Cinq la sanctionnent même de la peine de mort. "Bien que beaucoup de pays n’appliquent pas systématiquement leurs lois homophobes, la simple existence de telles lois conforte une culture au sein de laquelle une partie significative des citoyens doit se cacher du reste de la population par simple peur", souligne l’Association internationale des lesbiennes, des gays, des personnes bisexuelles, trans et intersexuelles (Ilga) dans une enquête publiée en mai.

Dans une déclaration présentée par la France et les Pays-Bas, le 18 décembre 2008, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, 66 pays ont lancé un appel à la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Rejoints, en mars, par les Etats-Unis, ils demandent que "l’orientation sexuelle et l’identité de genre" ne puissent jamais constituer le fondement d’une sanction pénale. Ces pays se sont retrouvés, vendredi, à Paris, afin de "renforcer la dynamique internationale" créée par cette déclaration.

A l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, qui a pour thème, cette année, la lutte contre la "transphobie", Le Monde publie un appel en faveur du respect des droits des transsexuel(le)s signé notamment par Martine Aubry.

Selon Libération, Roselyne Bachelot, ministre de la santé, veut "publier un décret déclassifiant la transsexualité des affections psychiatriques de longue durée".


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment