Prix Arc-en-ciel : le gala de la visibilité


« Dans tout combat pour faire avancer les Droits de l’Homme, la visibilité est toujours le premier des combats. »

C’est Louise Arbour, ancienne Haut commissaire aux droits de l’Homme à l’organisation des Nations-Unies, qui a fait ce rappel plein de sagesse aux quelques 300 personnes qui ont assisté à la 5e édition du Gala Arc-en-ciel, lequel s’est déroulé au Lion d’or de Montréal, le 27 octobre dernier.

Venant tout juste de recevoir le grand Prix du CQGL 2008, Mme Arbour a rappelé à l’assistance toute l’importance de la solidarité lorsque nos droits sont en jeux. « Il ne faut jamais se laisser diviser par ceux qui ont intérêt à ce que vous perdiez votre cohésion et votre pouvoir », a-t-elle soutenu.
 
La lauréate du Grand prix du CQGL, Louise Arbour, accompagné du Président directeur général du Conseil québécois des gai et lesbiennes, Steve Foster.
Un message qu’avaient certainement bien compris les organisateurs du Gala Arc-en-ciel, puisque la remise sur pied d’une telle soirée (le gala n’avait pas été présenté depuis 2003) à démontré toute l’importance pour la communauté de pouvoir célébrer ses succès lors d’un événement rassembleur.
 
«La première fonction d’un événement comme le Gala Arc-en-Ciel est de prendre acte d’une intense activité menée à la grandeur du Québec par des individus, des groupes ou des réseaux au service de la communauté LGBT en vue d’une égalité sociale pleine et entière pour tous les citoyennes et citoyens et d’en rendre compte », a expliqué le Président directeur général du Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL) et responsable du Gala, Steve Foster.
 
D’ailleurs, de nombreuses personnalités et chefs de partis politiques, notamment Gilles Duceppe et Pauline Marois, ainsi que de nombreuses têtes d’affiches de la communauté LGBT provenant des quatre coins du Québec, ont pu rendre hommage à huit lauréats s’étant démarqués pour leurs actions lors d’une soirée marquée pour un goût certain pour le professionnalisme.
 
Magella Dionne, à droite, fort heureux d’avoir reçu le prix hommage des mains de Laurent McHutcheon.
Des prix largement mérités
Outre Louise Arbour, qui a été honorée pour son rôle joué sur la question des minorités sexuelles et son appui indéfectible aux revendications LGBT dans le monde, Magella Dionne a reçu le Prix Hommage 2008. Dentiste et Vice-président de l’Association Gai Côte-Sud, il a été récompensé pour ses nombreuses initiatives, dont l’ouverture d’un bar LGBT et de faire de sa région, laquelle va de Montmagny jusqu’à Rivière-du-loup, une zone « gay friendly ».
 
Seul prix attribué par un vote populaire via le site web du CQGL, le prix Coup de cœur du public 2008 a été remis à Pauline Clermont qui infirmière et agente de planification sociosanitaire à l’Agence de santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle est membre fondatrice de la Coalition d’aide aux gais, lesbiennes et bisexuels de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle est en outre responsable de la mise sur pied, en 1999, d’une clinique régionale de soins intégrés en VIH/sida, la seule dans ce domaine en région éloignée.
 
Dans les autres catégories, le prix Groupe par excellence a été attribué au Groupe d’intervention contre la violence chez les lesbiennes (GIVCL) / Centre de solidarité lesbienne. Le prix Projet ou initiative par excellence a été remis à la Coalition des familles homoparentales, née de la fusion de l’Association des mères lesbiennes du Québec (fondée en 1998) avec le groupe Papa-Daddy (fondé en 2006).
 

Steve Foster, a reçu des mains de la ministre des responsable des Aînés, Madame Marguerite Blais, à gauche et de M. Martin Lemay, député de Sainte-Marie / Saint-Jacques, à droite, la médaille de l’Assemblée nationale.

Des personnalités honorées

D’autres personnalités ont été également honorées. Le prix Personnalité par excellence
a été attribué à Marie-Marcelle Godbout, pionnière au Québec et fondatrice de l’Association des transsexuel(le)s du Québec (ATQ), pour avoir, pendant trente-cinq ans, travaillé sans relâche pour répondre aux besoins particuliers de la communauté transsexuelle et démystifié cette réalité dans la société.
 
Le prix Bénévole par excellence a été remis à Christian Tanguay, qui occupe le poste de directeur financier bénévole à Jeunesse Lambda depuis septembre 2004. Il a occupé la fonction de trésorier au Regroupement des organismes allosexuels du Québec et au CQGL. Et, finalement, le prix Partenaire par excellence a été attribué à Peter Sergakis, propriétaire du Complexe Sky. Toujours présents depuis des années aux activités de financement des groupes communautaires, il a su répondre aux besoins pour des locaux ou pour la tenue d’événements au sein de la communauté.
 
À noter, en terminant, que le président-directeur du CQGL, Steve Foster,  a reçu des mains de M. Martin Lemay, député de Sainte-Marie / Saint-Jacques et de la ministre des responsable des Aînés, Madame Marguerite Blais, la médaille de l’Assemblée nationale en reconnaissance de son travail remarquable pour la communauté LGBT. De quoi couronner l’excellent travail accompli par M. Foster afin de faire renaître cet événement phare pour la communauté LGBT.

 


About Julie-Maude Beauchesne

Julie-Maude détient un diplôme d’études collégiales en communications, option journalisme, et termine actuellement ses études au baccalauréat en Études internationales à l’Université de Montréal. Après avoir travaillé six ans comme journaliste pour un quotidien des Cantons-de-l'Est, La Voix de l'Est, elle est aujourd’hui directrice des communications au Réseau québécois de l'action communautaire autonome (RQ-ACA). Impliquée au sein d'AlterHéros depuis 2004, elle a occupé multiples fonctions telles que la présidence de 2007 à mai 2010 et au cours de l'année 2011-2012. Elle occupe actuellement la fonction de trésorière au sein de l'organisme. Par le passé, elle a été coprésidente de la Table de concertation des gais et des lesbiennes du Québec (devenue le CQ-LGBT). En 2010, au Gala Arc-en-Ciel, elle a remporté le prix Bénévole par excellence.

Leave a comment