VIH : utilisez un préservatif, même sous trithérapie


Oui ou non, un patient sous trithérapie est-il contagieux ? Oui répond une nouvelle étude australienne, même en cas de charge virale -le taux de reproduction du VIH dans le sang- indétectable.

Cette conclusion contredit la thèse développée en janvier dernier par le Pr Bernard Hirschel, responsable de l’unité VIH-SIDA des Hôpitaux universitaires de Genève.

Des chercheurs de l’Université des Nouvelles Galles du Sud à Sydney, ont passé en revue les dossiers médicaux de 10 000 couples dont l’un des partenaires était porteur du virus du SIDA. Par modélisation, les auteurs ont ensuite dessiné une courbe de risque sur 10 ans.

Résultat, la répétition des rapports sexuels non protégés multiplierait par 4 le risque de transmission. « Nous avons démontré une corrélation entre la charge virale et le risque de contamination du partenaire » concluent les auteurs.

Le débat d’experts reste ouvert. Pour l’heure donc, le préservatif reste l’unique prévention dont l’efficacité soit reconnue, contre le VIH mais aussi contre les autres infections sexuellement transmissibles (IST).

Source : Eurosurveillance, volume 13, issue 39, 25 septembre 2008


Avatar photo

About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.