Le 14 octobre prochain, je vote en faveur des droits humains!


Le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL) tient à rappeler que, le 7 décembre 2006, les représentants à la Chambre des Communes se sont prononcés sur une motion présentée par le gouvernement conservateur de Stephen Harper qui visait à rouvrir le débat sur le mariage des conjoints et conjointes de même sexe.

Cette motion cherchait en fait à invalider la Loi sur le mariage civil, en vigueur depuis le 20 juillet 2005, et à enlever aux gais et les lesbiennes un droit fondamental qu’ils ont acquis de chaudes luttes après plusieurs années d’efforts et de détermination. La motion se lisait comme suit :

« Que cette Chambre demande au gouvernement de déposer une loi visant à rétablir la définition traditionnelle du mariage sans toucher les unions civiles et tout en respectant les mariages existants entre personnes de même sexe. »

Les député(e)s suivants du Québec ont voté en faveur de cette motion et donc contre le droit à l’égalité des personnes gaies et lesbiennes :

  • Maxime Bernier : Beauce
  • Jean-Pierre Blackburn : Jonquière – Alma
  • Steven Blaney : Lévis – Bellechasse
  • Sylvie Boucher : Beauport – Limoilou
  • Jacques Gourde : Lotbinière – Chutes-de-la-Chaudière
  • Daniel Petit : Charlesbourg – Haute-Saint-Charles
  • Francis Scarpaleggia : Lac-St-Louis

Pour le CQGL, ces personnes ont, par leur vote, témoignées du peu de respect envers la charte des droits du Canada et des nombreux jugements des tribunaux en faveur de l’égalité juridique et sociale des gais et lesbiennes. Si pour ces élus, devant représenter l’ensemble des canadiennes et canadiens, passer outre notre Charte et nos juges semble acceptable quand sera-t-il lorsque d’autres droits seront menacés. Le Conseil est inquiet de ce qu’ils feront le moment venu. Comme quoi il existe une réelle fragilité pour l’ensemble des droits humains.

C’est pourquoi, le CQGL suggère à tous les électeurs et à toutes les électrices qui ont le droit de vote dans les circonscriptions de ces député(e)s de voter pour le candidat ou la candidate qui valorise les droits humains, l’égalité la justice et le respect lors des élections du 14 octobre prochain.

Dans un esprit non partisan, le CQGL incite également tous les Québécois et toutes les Québécoises à s’enquérir de la position des candidats et des candidates de leur circonscription électorale à propos de tous les enjeux fédéraux qui touchent de près ou de loin les droits humains et la justice sociale pour l’ensemble de la population, y compris pour les personnes de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transsexuelle.

Le CQGL tient à rappeler qu’il agit à titre de porte-parole et d’interlocuteur privilégié auprès des instances décisionnelles, tant politiques que sociales, concernant la qualité et les conditions de vie des personnes LGBT et de leur communauté. Il veille à ce que les instances gouvernementales et les intervenants de la société civile mettent en place des politiques adaptées aux réalités et aux besoins des communautés LGBT, éliminant ainsi toute forme de discrimination à leur endroit.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment