Lorsque chantent les allosexuels


C’est déjà la fin du mois de mai, la saison des concerts choraux bat son plein depuis déjà quelques semaines. C’est le moment rêvé pour aller les écouter chanter, les voir sur scène et les applaudir. Mais qui parle de saison des chorales parle aussi de saison des chorales pour l’ensemble de nos chœurs gais répartis un peu partout au Québec.

Nous profitons donc de cette vague de fin de printemps pour faire un bref tour d’horizon de la popularité de ce loisir au sein de la communauté allosexuelle.

Relativement en santé, le mouvement choral gai a des antennes dans plusieurs de nos grandes villes.

À Montréal seulement, la communauté possède trois chorales : Extravaganza, le Chœur gai de Montréal et Ganymède. Si les deux premiers oeuvrent dans le chant populaire, le dernier se consacre exclusivement au style classique (dans le sens large du terme).

Et en ce qui concerne le Chœur gai de Montréal et Ganymède, ils sont des chœurs de voix égales d’hommes (4 pupitres d’hommes : ténor 1 & 2, basse 1 & 2) et Extravaganza chante, quant à lui, à quatre voix mixtes (soprano & alto (femmes), ténor & basse (hommes)).

Les hommes de la région de Québec ne sont pas en reste, le Chœur Anamnèse y œuvre depuis déjà quelques années. Dommage pour les lesbiennes de la vieille capitale, aucun chœur de la

L’ensemble vocal Ganymède

communauté ne peut les accueillir. Idem pour la communauté lesbienne de la capitale fédérale avec le Chœur gai d’Ottawa qui est exclusivement masculin.

 
Des rumeurs ayant trait à l’existence d’un chœur de gais et lesbiennes en Estrie qui tiendrait ses pratiques dans la région de Granby nous sont parvenues, mais nous n’avons pas pu corroborer.
 
Mais où sont les chanteuses lesbiennes ?
En faisant le tour des chœurs allosexuels du Québec, nous remarquons rapidement la faible présence des femmes. Seul Extravaganza offre la chance aux femmes lesbiennes de chanter.

Est-ce par machisme du mouvement choral gai, ou est-ce aussi la faute des lesbiennes ? Les femmes allosexuelles seraient-elles moins enclines à chanter que leur consoeurs hétérosexuelles ? Cette réalité troublante saute littéralement aux yeux.

Nous savons que l’ensemble vocal Extravaganza a dû, pendant bon nombre d’années, exclure des hommes afin de maintenir cet équilibre précaire entre les pupitres alors qu’en contrepartie, la majorité de chœurs mixtes à Montréal ont plutôt tendance à manquer d’hommes.

C’est à partir de cette nécessité de conserver les voix de chanteurs de qualité que le chef de cet ensemble a créé, avec deux choristes, le Chœur Gai de Montréal.

 
De plus, les chœurs de voix égales Montréalais (selon de l’Alliance de Chorales du Québec) semblent se séparer en deux groupes : chœur de voix égales de femmes chez les hétéros, chœurs de voix égales d’hommes chez les allosexuels. En fait, le mouvement choral refuse plus de femmes que d’hommes contrairement aux chœurs gais.
 
Pourtant, la problématique ne semble pas être la même dans certaines régions du Canada. Le seul chœur allosexuel de la Nouvelle-Écosse est un chœur de femmes. À l’exception de Calgary, toutes les autres grandes villes ont leur chœur mixte. Cependant, il est à signaler que les femmes allosexuelles du réseau anglophone semblent plus actives et visibles que leurs consœurs francophones.

Un bon réseau
Fait intéressant, l’ensemble des chœurs de la communauté sont membres de l’Alliance des Chorales de Québec contrairement à leur équivalent hétéro. Comme la majorité des choristes au Québec, il y a cette volonté d’échange qui peut être si enrichissant.

Tout d’abord, dès le début de leur existence, les chœurs gais se sont « voisinés ». Ainsi, les

Le Choeur gai de Montréal

chœurs faisaient un peu partout des concerts conjointement, travaillant de concert à créer des évènements musicaux inoubliables de grande qualité.

Le summum de cette collaboration a sans doute été l’organisation du VIIe Festival International Gala Choruses qui a eu lieu à Montréal à l’été 2004. À l’initiative d’Extravaganza, la métropole a reçu les chœurs allosexuels de partout dans le monde.

Ce moment d’échange intense a été marquant pour les participants à cette activité des plus amicales. Un climat de franche camaraderie a été partagé par l’ensemble des participants. Le niveau de qualité des prestations fut des plus impressionnants.

Outgames 2006
Vous avez manqué cet évènement d’envergure qu’était le VIIe Festival International Gala Choruses? Qu’à cela ne tienne, réservez immédiatement vos billets pour la compétition chorale liée aux prochains Outgames qui auront lieu à Montréal en 2006.

Ainsi, en collaboration avec les chœurs allosexuels montréalais, Rendez-vous 2006 organise son festival choral gai avec ses compétitions. De plus, deux immenses chœurs internationaux seront créés pour l’évènement.

En conclusion, les chœurs allosexuels existent, d’abord parce que des allosexuels de tous âges et de tous horizons ont eu envie de chanter ensemble. Mais ils existent aussi parce que le public a été et est encore là. Alors, allez voir ces chorales, vous serez étonné du niveau de qualité, et peut-être aurez-vous la piqûre et irez-vous aux auditions afin de vous-même chanter dès septembre ?

 
Extravaganza : http://www.extravaganzavocal.org/
Chœur Gai de Montréal : http://www.cgdm.org
Ensemble Vocale Ganymède : http://www.evganymede.com

About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment