Suicide et homosexualité : le gouvernement Charest sur la bonne voie selon la TCGLQ


Le gouvernement libéral reconnaît également la nécessité de lutter plus efficacement contre le suicide chez cette population particulièrement à risque.

« Le suicide est certainement la conséquence la plus dramatique et la plus extrême de l’homophobie qui entoure les jeunes gais et lesbiennes, que ce soit à l’école ou dans leur environnement social et familial », déclare Steve Foster, président de la Table de concertation.

«Le gouvernement doit prendre conscience que cette homophobie est à l’origine de nombreux obstacles, tel le décrochage scolaire, une réalité nuisible au développement et à l’épanouissement des jeunes », a-t-il ajouté.

Un réseau de sentinelles
La Table de concertation prend également bonne note de l’intention du gouvernement d’intensifier le déploiement de réseaux de sentinelles dans les milieux jeunesse. Mais, il lui faut aussi admettre qu’un jeune en questionnement sur son orientation sexuelle vit souvent sa détresse en silence et, la plupart du temps, hésite à se confier à des adultes dont il ne peut dans bien des cas deviner l’ouverture d’esprit face à l’homosexualité.

C’est pourquoi la Table désire inviter le gouvernement à inclure les organismes jeunesse gais et lesbiens parmi les milieux qu’il cherche à favoriser par cette mesure et à leur fournir un financement adéquat et récurrent dont ils ont grandement besoin.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment