Fondamentalisme religieux : une embûche pour les droits des homosexuels


Aux
États-Unis, la religion a toujours exercé une influence considérable sur le
discours des politiciens.  Et depuis les
événements du 11 septembre, le fondamentalisme religieux des évangéliques et
des Born Again Christians l’influence n’est plus que considérable, elle est
omniprésente sur la politique américaine.

Les fondamentalistes religieux constituent plus de
35% de la population américaine, soit 80 millions d’individus. Leur poids
relatif dans l’électorat leur permet d’élire un président comme Bush, lui-même
Born Again Christian et sensible aux nombreuses revendications de cet important
lobby.  Cette influence force même les
républicains plus modérés et les démocrates, progressistes ou non, à prendre en
ligne de compte l’opinion des évangéliques afin de pouvoir conserver leur
poste.

Cette
réalité demeure problématique en ce sens que l’idéologie véhiculée par ces
croyants s’avère fortement conservatrice et hostile aux droits des homosexuels.
En plus d’être opposé aux nouveaux débats en matière d’égalité comme le droit
au mariage, ces derniers souhaitent un retour en arrière en annulant les
progrès passés comme les lois protégeant les homosexuels en matière de logement
et d’emploi contre toute forme de discrimination.

La droite religieuse
considère l’homosexualité comme un péché. D’ailleurs, certains iront même
jusqu’à attribuer aux «vices» de notre société actuelle, l’homosexualité en
faisant parti, la responsabilité du drame survenu le 11 septembre. Ces
évènements sont interprétés comme un signe de l’aversion de Dieu pour les
«perversions» de l’Occident ainsi qu’un signal de la nécessité d’une guerre
contre l’islam.

Une opposition désorganisée

Face à
l’influence des fondamentalistes religieux, la communauté homosexuelle ne
constitue pas un front uni. En effet, certains gais et lesbiennes sont
favorables aux idées du parti républicain, le parti le plus influencé par la
droite religieuse, en ce qui concerne les politiques sociales et
économiques.  En effet, de nombreux
républicains ouvertement gais voteront pour leur parti même si ce dernier
s’oppose au mariage entre conjoint de même sexe. « Il y a d’autres problèmes
qui ont un grand impact sur ma vie en dehors du fait que je suis gai. », cette
déclaration  de Jim McFarland,
républicain gai actif, démontre bien la division de la communauté gaie face à
la défense de leurs droits.

De
plus, des groupes organisés de gais et lesbiennes républicains ont soutenu le président
Bush aux dernières élections malgré tout. C’est le cas de certains membres des
Pink Pistols qui regroupe les allosexuels possédant une arme. La majorité de
ses membres ont voté pour les républicains en raison de leurs politiques favorables
à la possession d’arme et ce aux dépens de leur droit au mariage.

L’exemple
le plus manifeste de cette incohérence demeure le cas de Mary Cheney, fille du
vice-président Dick Cheney et lesbienne militante pour la communauté
allosexuelle. Cette dernière partage les opinions politiques de la droite
religieuse à l’exception de ce qui touche l’homosexualité. L’aversion des
républicains face au mariage gai n’empêcha pas cette dernière de soutenir son
père durant la période électorale même si ce dernier s’apprête à lui interdire
le mariage.

D’ailleurs, de nombreux
organismes défendant les droits des homosexuels ont tenté de récupérer le cas
Cheney. Selon ces derniers, cet exemple démontre bien que les homosexuels se
trouvent dans toutes les classes sociales et peuvent être membre de n’importe
qu’elle  familles américaines.

Pour en savoir plus

Ces
informations sont tirées du livre de la journaliste américaine, Barbara Victor,
intitulé La dernière croisade, Les fous de Dieu version américaine. Ce
livre trace un portrait inquiétant de l’influence de la droite religieuse qui
fragilise la séparation de l’église et de l’État prônée par la constitution
américaine. Elle dresse le bilan de cette menace en ce qui concerne les droits
des homosexuels et des femmes, le droit à l’avortement, les libertés
individuels, l’intégrité du pouvoir judiciaire ainsi que la politiques au
Moyen-Orient.

About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment