Chronique de K, #2


Karl :  Salut Joe Louis.  Merci d'avoir si gentiment accepté notre invitation.  

Joe Louis :  (rires) Y'a pas de quoi !  J'aime parler de ça de toute manière…  

K. :  Bon.  Comme tu sembles être à l'aise, je vais tout de suite aller dans le vif du sujet : crois-tu que c'est sérieux tout ce qu'on entend au sujet des ITSS ?  

J.L. :  Malheureusement, je crois que c'est très sérieux.  Beaucoup de personnes sont toujours inconscientes en se croyant à l'abri de tout ça.  En Amérique du Nord, les gais se sont fait particulièrement toucher : l'épidémie du VIH s'est massivement répandue à l'intérieur de leurs réseaux sexuels, ce qui a laissé un peu de répit aux hétérosexuels.  Certaines personnes croient encore que le VIH touche uniquement les homos.  Ils se trompent complètement.  Y'a de plus en plus d'hétéros qui s'infectent ici.  Le VIH se fout de l'orientation sexuelle de la personne qu'il infecte…  C'est du liquide qui infecte, thats it.   

K. :  Tu parles de liquide…  Tu peux nous en parler davantage ?  

J.L. :  Sang, sperme, sécrétions vaginales, liquide prééjaculatoire ou precum, et lait maternel.  Si un de ces liquides provient d'une personne infectée au VIH et qu'il pénètre dans un corps « sain », dans son sang et bien il y a de forte chance que cette personne s'infecte au VIH.  

K. :  Tu parles de pénétration…  Tu veux dire que c'est uniquement par la pénétration qu'on peut s'infecter au VIH?  

J.L. :  Non…  Pour assister à une nouvelle infection, il doit y avoir une source d'infection, une voie de transmission, un hôte sensible, une voie de pénétration et une quantité suffisante de virus transmis.  Donc c'est pas de connaître par cœur les comportements à éviter, mais de comprendre comment le virus se transmet.  Si tu apprends simplement les comportements sexuels à risque sans comprendre vraiment comment ça fonctionne, c'est là où tu risques le plus de te dire « ouin, mais c'était juste le bout de mon gland qui est entré » ou « j'ai eu du sperme dans la bouche, mais je l'ai recraché tout de suite ».  C'est toto comme attitude.  Du sperme ou des sécrétions vaginales dans ta bouche ?  Ok…  mais es-tu le genre à toujours te bouffer le dedans de la bouche ?  Ou à te faire saigner à chaque fois que tu te brosses les dents ?  Ben si c'est ton cas pis que tu as des sécrétions vaginales ou du sperme infecté par le VIH dans la bouche, une pratique que tout le monde pense à « faible risque », tu vas avoir pas mal plus de conséquence que tu le pensais.  Tu catches ?  

K. :  (rires)  OK Joe Louis…  C'est parce que tu demandes presque au monde de devenir plus catholique que le pape…  C'est pas vrai que tout le monde va commencer à porter un condom pour se faire sucer franchement…   

J.L. :  Je sais ben… mais le pire se produit, même souvent sans que les gens s'en rendent compte.  C'est vrai qu'il faut qu'il y ait une voie de pénétration dans la bouche de la personne qui reçoit du sperme infecté pour que cette personne s'infecte à son tour…  Mais on pense pas aux autres ITS…  La chlamydia, la gonorrhée… ça se transmet en posant tes lèvres mec ! (rires)  

K. :  Oui, mais c'est quand même vraiment moins grave que le VIH…  En plus les médicaments sont gratuits…  

J.L. :  Hep ! Hep ! Hep !  Moins grave ?  C'est maintenant reconnu : plus tu as de ITS, avant on disait MTS, plus tu as de risque de t'infecter au VIH.  

K. :  Hein ?  

J.L. :  Ben toutes ces infections là te rendent plus vulnérables au VIH.  En plus, elles sont souvent sans symptôme, alors une femme pourrait s'en rendre compte seulement le jour où elle essaie d'avoir un bébé avec son mec pis que ça arrive jamais…  Plusieurs ITS non soignées à temps peuvent rendre stérile !  C'est pas des jokes man !  

K. :  OK…  Donc pus de cul, tout le monde s'enferme pis on fait du cybersexe pour le reste de nos vies ?   

J.L. :  (rires)  Je pense pas que ce soit super sain psychologiquement ton affaire…  Moi je pense juste qu'il faut arrêter de vouloir tout le temps LE meilleur trip de cul de notre vie.  On « oublie » pas de porter le condom.  On a toujours une bonne justification pour l'oublier par exemple… du genre : « Tant pis, je me pète un trip cette fois-ci! ».  Avec les conséquences que ça peut avoir…  Ça serait surprenant que ce soit avec une personne que tu connais à peine que tu vas connaître le nirvana …  Pourquoi pas prendre ça relaxe quand s'est pas sérieux ?  Je veux dire si on a pas l'intention de s'engager dans une relation à long terme avec la personne, ou de devenir des partenaires sexuels réguliers, pourquoi se donner du trouble pour rien avec ça ?  Moi je l'ai toujours dit : la sexualité, ça doit pas toujours goûter la même affaire.  Pis si tu es chanceux, tu peux même aimer quelqu'un au travers ça…  Paraît que c'est pas mal l'fun.   Rires  

K. :  Merci sérieux Joe Louis.  Même si je sais que tu dois pas vraiment appliquer ce que tu proposes, je trouve que c'est intéressant ce que tu dis.  

J.L. :  Naaa…  L'idée, c'est pas de devenir sans désir pis de pu avoir de fun.  C'est simplement s'organiser pour en avoir plus longtemps.  Si y'a des lecteurs ou des lectrices qui se posent d'autres questions, je te laisse mon mail ; j'aime bien répondre à ce genre de question.  

K. :  T'es hot. (rires)  Merci le Gros !  

J.L. : Pas de quoi !      

Karl Savoie, intervenant antagoniste au VIH
contact@sero-zero.qc.ca
514.521.7778 poste 33


Avatar photo

About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.