Chronique de K 1


Alors que je retournais à la maison et que je maudissais le mélange neige-pluie sous mes pieds mouillés, le conducteur d'une voiture noire me remit une enveloppe sur laquelle était écrit mon nom : « Karl Savoie ».  C'est dans cette lettre que je pris connaissance de ma nouvelle mission, celle d'écrire pour vous, chères lectrices, chers lecteurs, les Chroniques de K sur AlterHéros.  Étant donné qu'on s'époumone à nous répéter qu'il ne faut pas remettre à demain ce que nous pouvons faire aujourd'hui, me voilà déjà à rédiger ma première chronique à saveur préventive (VIH, MTS et autres trucs traumatisants).  Évidemment, vous m'aurez vu venir (hou la la), je vais aussi avoir la délicate tâche à vous entretenir de… SEXE (ovation devant les moniteurs, tous les internautes applaudissent, souris à la main) !

Je m'adresserai tout d'abord aux détenteurs de pénis : à quand remonte la dernière fois où vous avez boudé le latex et où vous vous êtes laissé aller au doux plaisir du contact de la chair ?  Réponses : je suis en couple – je suis certain que mon/ma/mes partenaire(s) sont clean(s) – je ne sais pas de quoi tu parles – je suis asexué.  Vraiment ?  Vous saviez qu'on cultivait les carottes dans les garde-robes ?

Sans blague : on dépiste de plus en plus d'ITS (anciennement MTS, pour Infections Transmissibles Sexuellement) chez les jeunes.  Pas besoin d'être Einstein pour en déduire qu'il y aura davantage d'infection au VIH dans un avenir proche.

Et comme moi aussi je suis un être humain, je me suis questionné pour tenter de découvrir les raisons qui nous poussaient (parfois…) à ne pas porter de condom.  C'est pas évident d'y répondre, mais j'ai quelques pistes : trop d'abus (vous savez de quoi je parle !), l'envie de fuir le réel pour me fusionner à quelqu'un pour enfin ne plus avoir le sentiment d'être seul (wow ! c'est sorti tout seul !), l'engouement pour les sports extrêmes (le risque chères lectrices, chers lecteur… le risque !), la nonchalance (ouin… si le recyclage ne sert finalement à rien, pourquoi se forcer à se protéger…) et ça pourrait continuer encore longtemps.  C'est profond finalement.  Et c'est dangereux. 

Ça me rappelle l'histoire d'une amie pleine de rebondissements : Grabat.  C'était au printemps, il y déjà quelques années.  C'était une journée ensoleillée et le tout nouveau copain de Grabat invita cette dernière à venir avec lui en moto pour inaugurer le début de la belle saison.  Grabat, bien accrocher sur son amour, lui criait dans le vent : plus vite ! plus vite ! plus vite !  Eh oui, vous l'avez imaginé, B.A.N.G.  Lui, il est décédé sur le coup et elle, elle s'en est tirée avec le visage détruit et le fantôme de son copain en prime.  Quand elle eut terminé de me raconter son histoire, j'avais la sécheresse dans les yeux : trop absurde pour verser une larme.  C'est si bête !  Nous cherchons un peu d'intensité et pouf ! tout s'écroule. 

Vous imaginez peut-être, chères lectrices, chers lecteurs, que je fabule pour mettre du croustillant dans la Chronique et bien non.  Tristement non. 

Pourtant, tout le monde le sait que c'est dangereux d'aller vite sur l'autoroute et que ce n'est pas parce que nous voulons seulement avoir un peu de plaisir, juste une fois, que nous éviterons le pire.  Voilà pour la métaphore, chères lectrices, chers lecteurs.

Avant de frapper le mur, il faut savoir que la prévention du VIH et des ITS (vous vous souvenez ?) c'est plus qu'un invité à l'école ou un atelier où on explique que pénis + pénétration (entre autres, bien sûr…) – condom = danger.

Prochaine Chronique de K ?  Je vous présenterai Joe Louis, mon ami depuis un bail et fin connaisseur des pratiques à risques des ITSS (Infections Transmissibles Sexuellement et par le Sang).  Il est adorable vous verrez.  D'ici là, je vous souhaite un temps des fêtes joyeux et rempli de petits plaisirs.

Karl Savoie
Intervenant antagoniste au VIH
Projet Contact, Action Séro Zéro
514.521.7778 poste 33
contact@sero-zero.qc.ca


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.


Leave a comment

One thought on “Chronique de K

  • T.

    Quel article… sympathique!
    J’aime pas les ITS. Ça m’énerve, le condom. J’en pleure des larmes de sang toutes les fois où je m’arrête pour dire : “Hé… attend un peu… il est pas loin… merde, où il est… Non! Ha! (fiou!) Il est là… Approche un peu, pour voir…”. Bon, j’en traîne toujours un dans mon porte-feuile (sais-t-on jamais quelle genre de personne se promène dans les centre d’achats la veille de Noël?), mais j’aimerais INTENSÉMENT ne pas avoir à m’en servir. C’est pas personnel, un condom, c’est gluant, c’est désagréable, c’est en caoutchouc (et le bio, et le bio???), c’est sans goût, c’est… ridicule. Et un condom, ÇA SENT LE CONDOM. C’est pas terrible, ça? Grrrr…
    Tout cela dit, amis internautes, protégeons nous à tous vents, haut les coeur, on s’accroche, on va dans la diversité (n’essayez quand même pas banane, ce serait une bête perte d’argent…)!
    Les condoms, c’est chiant, oui, mais ça sauve des vies. La votre, en fait. Et en plus, HAHA, si ça vous prenait un petit coup de pouce de plus, ça fait chier le Pape… Bon, c’est pas grand chose, mais c’est déjà ça…