Bonjour maman, je te présente mon chum / ma blonde 1


Le temps des fêtes, temps de réjouissances… Comme c'est beau, comme c'est merveilleux mais attention surprise! Qui ne se souviens pas de la nouvelle venue ou du nouveau venu de l'an passé? Et oui votre cousine que vous n'aviez pas vu depuis des lunes a maintenant un nouveau petit copain. Jusque là tout est simple mais qu'en serait-il si c'est vous (oui, oui, vous le nouvel homosexuel de la famille) qui présenteriez à votre famille l'homme de votre vie? (bon, bon ok j'exagère…) Même chose dans le cas d'une jeune fille qui est maintenant heureuse et épanouie de son orientation sexuelle et qui veux présenter sa nouvelle blonde à toute la parenté. Cependant qu'en est-il si votre famille n'est tout simplement pas au courant? J'essairai de répondre à ces deux questions…

Pour débuter, selon différents points de vue, amener sa nouvelle conquête lorsque l'on est hétéro ou homo n'est pas tout à fait la même chose. Situation assez différente me direz-vous… mais non… différent oui, avec ses petits problèmes oui, mais combien de fois une étape à franchir un jour ou l'autre et combien de fois bon pour soi… J'ai donc décidé de vous présenter quelques petits témoignages de gens qui m'entourent et qui ont bien voulu se livrer à l'exercice de raconter leur première fois… non non pas celle-là, la première fois où l'on a présenté la personne de même sexe, avec qui on partage son lit… Pour les curieux qui me trouveront « poche » de ne pas livrer ma propre expérience, je vous répondrai fièrement que je ne vous en parle pas puisque ce n'est jamais encore arrivé mais espérons que tout comme vous, je saurai mieux comment me diriger vers cela.

Pour Pascal, tout s'est très bien passé.  À ses seize ans, il avait décidé de présenter son copain à l'ensemble de la famille. Après avoir obtenu l'accord de ses parents (Escusez-moi mais prenez au moins la peine de demander à papa et maman, c'est déjà le meilleur des débuts), il l'a amené. Il m’a confié que s'il ne l'avait pas fait, Noël n'aurait pu être pareil pour lui.  Présenter la personne que l'on aime aux gens qui nous sont chers, ça n'a pas de prix. La réaction fut des plus meilleures, un événement qu'il referait encore plusieurs fois.

Pour Maude, mettons nous à la place de sa copine… Et on ne parle pas d'une simple réunion de famille de 10 personnes… on parle d'une grande salle de réception louée pour l'occasion.  Alors chapeaux mesdames, je ne crois pas que je serai capable d'en faire autant.  La copine de Maude m’a confiée qu’à l'intérieur, elle se sentait mal-à l'aise mais face au monde extérieur elle montrait tout d'une femme forte et fière. Mais quel fut donc la réaction de la famille? Très bonne au dire de Maude même que la grand-mère de sa copine a dit aux deux amoureuses d'être heureuse et gaies…(là je dois avouer que c'est une réaction formidable que l'on observe beaucoup chez les personnes âgées…). Un geste qu'elle ne regrette pas encore aujoud'hui…

Pour Éric, cela ne s'est pas passé dans le temps des fêtes mais je veux vous démontrer qu'à certains moments des situations embarassantes peuvent survenir et cela ne devient pas pour autant infernal (parce que là il fait chaud…). Imaginons sa famille qui est assise à table pour jouer aux cartes et la maman de ce dernier ayant demandé aux deux tourteraux de pas trop faire de grandes démonstrations parce que quand même… Donc nos deux tourteraux sont assis face à face et Éric caressant gentiment les jambes de son chum en dessous de la table et alors le chum s'exclame : « Voyons yé ben fatiguant le chien » Alors la famille dit que ce n'est tout simplement pas le chien puisqu'il est assis plus loin… alors imaginez de quelle couleur est devenue notre ami Éric… la même couleur que les habits du père Noël…

En somme, amener son chum ou sa blonde à Noël n'est pas la fin du monde, évidemment on se sent pas très bien et j'imagine que notre entourage non plus mais il faut toujours un début à tout. 😉

En second lieu, le coming out n'est pas qu'un simple jeu de cache-cache, où nous n’avons qu'à sortir et faire un simple coucou.  Le coming-out est beaucoup plus que ca.  C'est dévoiler aux autres ce que nous sommes mais avant toute chose, il faut bien que nous soyons nous-mêmes aptes à faire ce processus et être bien dans notre peau. Si je me souviens bien de ma propre sortie, je me sentais complètement poussé par une tristesse à l'intérieur de ne pas pouvoir m'exprimer et le dire. Les étapes concernant ma propre acceptation étaient d'or et déjà terminée (mais à mon avis est-ce qu'elle est définitivement terminée à jamais?). C'est en quelque sorte la seconde étape de dire aux gens que l'on aime, parents, amis et famille, que nous sommes différents mais bien dans notre peau. Il faut avant tout être prêt à se faire poser des questions et à placer un certain froid avec quelques uns de nos proches. Je ne veux absolument pas dire que tous les gens seront comme ça; certains ne changeront en rien leur comportement alors que d'autres auront une certaine distance. Il faut avant tout être patient car je dois vous avouer qu'après un certain moment tout redevient normal.

À mon avis, ce sont très certainement avec nos parents que ça sera le plus difficile.  Ils sont ceux qui nous ont donné la vie et qui espèrent le meilleur pour nous. Je vous en prie ne grimpez surtout pas dans les rideaux, l'homosexualité n'est pas une mauvaise chose mais avouez-le ce n'est pas la norme et encore aujourd'hui c'est difficile. Nos parents sont très certainement quelques peu homophobes mais par amour pour nous, ils comprendront.  Peut-être qu'ils le l'accepteront pas dès le tout début mais l'amour qu'ils nous portent saura dompter ces sentiments d'« inacceptation ». Je le répète, il n'y a pas de bons ou de mauvais moments, le bon moment est lorsque nous sommes prêts. Les façons de faire sa sortie peuvent être différentes et variées.  Certains l'ont fait par lettre, de vive voix, par l'entremise d'une personne digne de confiance et ma foi à l'ère des télécommunications l'internet, le téléphone et plusieurs autres sont possibles. Une chose est définitivement sure, nous devons préparer le terrain.  Parler d'homosexualité à la maison, parler des personnalités publiques qui le sont aussi, etc. Ce qui fait que nos parents et amis ont des préjugés est l'image qui est sans cesse véhiculée par les médias, ces stéréotypes qui couvrent sans cesse la grande majorité. Avant de conclure sur ce sujet, je dois fortement vous conseiller quelque chose… amener votre petit ami ou votre petite amie à Noel sans aucune préparation au préalable risque de foutre le bordel au lieu de faire une sortie douce et calme qui sera bien mieux perçue aux yeux de tous.  (Je me mets à la place du gars ou de la fille qui sera avec vous et je me sentirais très petit dans mes culottes…). Il ne faut pas se le cacher, le coming-out est une étape difficile, mais nécessaire pour notre « mieux-être ».  Croyez-moi, vous ne le regrettez pas.

J'espère que l'exercice saura vous guider à travers cette étape déterminante dans votre nouvelle vie d'homosexuel qui s'affirme ou celui qui est en voie de le faire. Avant de vous quitter, je vous invite à participer à notre sondage sur la question que j'ai traitée dans mon éditorial soit amener son chum ou sa blonde à Noël lorsque l'on est homosexuel. Au nom d'AlterHéros ainsi qu'en mon nom personnel je vous souhaite un très joyeux Noël.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.


Leave a comment

One thought on “Bonjour maman, je te présente mon chum / ma blonde

  • Joani

    Bonjour, je crois que cet article est vraiment bien, car il exprime la vérité en donnant des trucs qui sont utiles. Certes, je ne suis pas homosexuelle et je viens sur ce site, car un ami m’a dit qu’il était intéressant, mais je tiens à féliciter les concepteurs de ce site, car ont parle ici des vraies choses, car il ne faut pas prendre l’homosexualité à la légère. Je crois que c’est normal d’être attiré par une personne du même sexe et qu’il y a malheureusement trop de tabou à ce sujet. Beaucoup de gens manquent d’énormément d’ouverture d’esprit et c’est vraiment dommage! Sur ce, joyeux noël et bonne année à tous et si vous devez pour la première fois présenter votre chum ou votre blonde à la parenté, courage et j’espère que tout se passera bien. Après tout, il faut une première fois à tout!